Mes animaux.......

Je vais vous présenter ici ceux qui partagent mon petit univers, la seule chose c'est qu'ils sont à poils et à plumes

Holliday ou l'histoire du Yorkshire grunge.

Grunge: terme qualifiant un mouvement social qui s'est notamment exprimé dans la musique rock et une tenue vestimentaire négligée.

 

Holliday n'est pas un yorkshire banal, non du tout, voici son histoire.

Tout d'abord notre vieux Kalif est mort en septembre 2010 à l'âge de 17 ans, il était épuisé nous avait dit la vétérinaire.

Rongés par le chagrin et le grand vide, nous nous étions dit " c'est fini, nous n'auront plus de chien, c'est des bêtes à chagrin, ça fait trop mal.."

Ce fût de très courte durée car en octobre de la même année, Mamie Lelette fût bien malade.

Mamie Lelette était la grande mêre de Fabien et arrière grand mêre de Kentin. Un monument pour ceux qui l'ont connue.

Mamie vivait avant à la cabane au port des tuiles à Biganos avec son petit chien " Bibiche".

Un dimanche ou nous mangions tous chez ma belle mêre, celle ci reçu un appel annonçant une triste nouvelle.

Bibiche très agée s'était couchée derrière la roue d'une voiture, les gens en repartant ne l'ayant pas vu l'ont écrasée.

Un drame pour Mamie qui se retrouva fort seule au port.

Tonton Yves qui était encore parmi nous naviguait entre Biganos et Albi ramena Holliday quelques semaines plus tard.

Holliday petite yorkshire naine a eu un parcours compliqué certe mais pas malheureux.

Effectivement celle ci vivait dans une famille du côté d'Albi, apparemment tout allait pour le mieux, des maîtres gentils, une maison, de l'espace, mais aussi, un élevage de gros chiens depuis peu et c'est ça qui a fait flancher sa petite vie tranquille.

Holli était devenue quelque part le jouet de ces gros toutous et plus le temps passait plus elle souffrait . Ces maîtres le coeur gros et pour la protéger décidèrent de la donner.

Elle avait déjà 7 ans, Yves rentra en jeu et ramena Holliday à Mamie.

Quelques jours suffirent pour que la demoiselle devienne la reine des lieux, elle était de nouveau paisible.

Jusqu'à ce 23 decembre ou la cabane fraîchement rénovée brula. Mamie fût sauvée de justesse et Holliday aussi.

Tout ce petit monde du coup se retrouva chez ma belle mêre, et Holli commença encore une nouvelle vie, nouvelle vie à laquelle elle s'habitua assez vite encore malgrè les gros chiens que nous avions, en l'occurence Kalif mais aussi Petrus.

Bizarement Holli les mit vite au pas et régna en maître jusqu'à l'arrivée de Hégor l'intrépide chiot il y a deux ans.

Ce sétter malicieux, jeune, passa son temps à guétter la petite qui à force ne voulait plus mèttre une patte dehors.

Comme Mamie était très invalide, souvent je m'occupais d'Holli, qui c'était flagrant m'adorait.

Octobre 2010 arriva, fichu mois d'octobre, Mamie tomba malade et fût hospitalisée.

Pendant cette hospitalisation, ma belle mère bien occupée me demanda : " Vuex tu prendre la chienne car elle dépérit ". Effectivement la petite bête ayant surement compris commença à se rogner sa peau qui devint toute rouge, ne mangeait plus, bref elle se laissait mourrir.

Je savais que Mamie aurait toujours voulu qu'Holli soit avec nous si malheur lui arrivait.

Rendez vous fût pris avec la véterinaire et un soir je suis partie la récupérer.

Quand elle me vit arriver, elle me fît une fête de fou au point qu'elle en fit pipi par terre comme un chiot. Là aussi je pense qu'elle avait tout compris.

Hop véterinaire, traitement, je m'engageait à la garder à l'appartement le temps du traitement.

Une semaine après Mamie mit ses ailes d'ange et nous quitta.

Une demande arriva : " Frede, peux tu garder la petite encore, je vais à la palombière me reposer.." , " Heuhh oui, mais Fabien n'est pas content, et nous ne voulons plus de chien!!!"

Une semaine, deux semaine, et Holliday etait bien, si bien avec nous, elle avait même compris très vite qu'elle ne devait surtout pas reniffler le derrière du chat sous peine de recevoir une petite claque de sa part..

Quelle espèce de monstres auriont nous été de la remèttre à Bas Vallon où elle ne voulait plus du tout aller.

Plusieurs deals furent passés, du materièl de chasse pour Fabien et un sacré travail pour qu'il accepte le petit truc, les frais véto pris en charge de mon côté car c'est fragile ce petit machin.

Depuis Holliday est avec nous, heureuse je pense, même si elle n'est pas entretenue comme la plupart de ces chiens, mais elle est régulièrement lavée quand même..

Elle a les dents en vrac et pue du bec, aboit pour un rien surtout quand nous prononçons le mot " chat", et prend son role très à coeur pour faire fuire les chats étrangers à notre foyer.

Elle a 15 ans maintenant mais a la pêche, même si parfois elle a quelques douleurs, les yeux sont un peu blancs, des noeuds dans les poils d'ou l'appéllation grunge, elle dort beaucoup bien sur, mais elle est là... A présent c'est notre Lili, bête à chagrin encore mais c'est notre Lili..

 

 


09/02/2012
4 Poster un commentaire

Paqueue le chat....

Je ne crois pas vous avoir parler de Paqueue le chat....

Tout d'abord je dois vous dire que mon vieux minou Grincheux est mort le dimanche 31mai pendant que j'étais en Allemagne, ma Belle maman a eu la lourde tache ce dimanche là de l'emmener le faire euthanasier car il ne pouvait plus, son cœur était au bout...

L'histoire de Paqueue est un peu particulière mais rigolote.

Un soir de juillet de l'année dernière alors que nous venions d'emménager dans la résidence où nous sommes, à la nuit tombée, nous vîmes arriver un jeune chat pas vraiment sauvage mais un peu méfiant, tigré et avec un petit bout de queue, il devait avoir environ 6 mois vu sa taille.
Il était tout longiligne et très haut sur patte, tigré.

Nous ne nous en sommes pas trop préoccupé ce soir là car nous pensions tout simplement qu'il était à quelqu'un qui comme nous venait d'emmenager.

Mais plusieurs soirs durant ce chat venait à la nuit tombée, il semblait avoir faim, donc tout naturellement vu mon caractère, je lui ai mis un bol de croquettes, dont il se délectait.
Les mois d'été se sont égrainés et l'automne arriva.
Le chat venait ou ne venait pas et fin septembre nous l'avons de moins en moins vu et ce jusqu'en octobre. Un soir ou je recevais des amis, et ou j'avais oubliais de mettre des croquettes sur la terrasse nous avons vu rentrer par la fenêtre de la cuisine un beau chat tigré qui paisiblement c'est délecté de la gamelle de mon grincheux.
Et tous les soirs Paqueue venait, puis petit à petit nous l'avons de plus en plus vu même le jour, il squattait la résidence qui était manifestement sa demeure, vu la guerre impitoyable qu'il menait contre les autres chats, sauf Grincheux bizzarement. 
L'hiver arriva et je me mis à tanner mon cher et tendre pour le faire rentrer car le froid était là et Paqueue manifestait l'envie de connaitre la douceur de l'interieur...cela me rendait triste de lui dire non vraiment...ce n'est qu'en Janvier que enfin j'ai eu l'autorisation suprême de définitivement l'acceuillir...
Appel du véterinaire pour prendre rendez vous pour lui faire couper sa masculinité et enfin lui donner un nom, son nom.
Au télephone avec la secrétaire du véto je lui dis " bonjour madame je vous appele pour prendre rendez vous pour une castration, c'est pour un chat"
Elle me dit " nous le connaissons ??? ", non bien sur que non...
Elle continua " quel est le nom du chat ???", je lui répondit le nom que nous avions décidé de lui donner vu son physique et lui dit " il s'appelle Paqueue "...à cet instant il y eu un grand blanc, et je réalisa qu"elle devait croire que je me fichais d'elle je precisais vite que " Paqueue était son nom car il n'avait pas de queue ", elle sembla rassuré et en ria d'ailleurs en me disant " ce sera doublement paqueue à présent ".
Rendez vous fut pris, et Paqueue perdit ses attributs de mal...
Maintenant il vit sa vie de chat heureux, il va et vient, fait régner une térreur dans la résidence, car il ne faut surtout pas croire c'est SA résidence et les autres chats n'ont qu'a bien se tenir, le plus loin possible de notre appartement...c'est chez lui...Il mange comme 12 et pèse 5 kilo 600, il découvre la vie et un rien l'éttone, il ne sait pas trop boire, si ce n'est avec sa patte, deteste par dessus tout les rouleaux de papiers toilette qu' il dechiquette dès qu'il le peux...il est calin mais que quand il veut et surtout ne sait pas jouer, car il ne maitrise pas encore ses griffes...c'est un européen Taby à queue courte, donc une race...bref c'est Paqueue le chat qui ne demande pas si oui ou non il peut venir, non c'est lui qui a choisi...



Elle est pas belle la vie....





Voici une petite vidéo qui en dit long sur sa façon de boire...

clic sur le lien paqueue boit....voilà mes amis

Paqueue boit









17/06/2009
11 Poster un commentaire

Mapy la pie.......

Ceci est une histoire vrai peu commune, c'est l'histoire d'une pie, ma pie.

Un beau jour de mai 2004, ma belle maman en mission avec ses jeuns à la SOGERMA, m'appelle et me dit " fred veux tu essayer de sauver un bébé pie, elle est tombée d'un toit de hangar et a bien failli être tondu..."

l'été d'avant j'avais réussi à sauver un moineau, je l'avais surnomé " bidulle".Lui avait échappé aux dents de la vieille minette de la famille, heureusement les dents elle en avait une tout les trois mêttres, elle était très vieille.

Un moineau pas simple allez vous me dire, mais une pie ???

Ca mange quoi d'ailleurs une pie???

Bon j'accepte, car de toute façon elle va mourrir autrement.

Belle maman me dit alors" je te la fait arriver par ma collègue qui elle rentre avant."

Ok ...branlebas de combat, internet, c'est omnivors, ça mange de tout, oui mais là elle est vraiment petite et faible outchhhh cette histoire va être dure.

environ une heure après " la Pie arrive".

dans son carton je ne vois qu'un bec hyper béant, et quelques plumes duvéteuses sur le crane, dieu qu'elle est moche, elle a soif surement, j'essaye avec une petite cuillère, ça marche elle boit.

Un peu de paté universelle dans de l'eau et avec une paille je lui enfourne dans son grand bec, elle veut bien aussi...ce n'est pas gagné mais c'est un bon début.

Le soir je dois allé bosser, tant pis à mes risques et périls je l'embarque...et heureusement me voilà à la maison de retraite, ou je la met sur une protection de lit jettable, et là horreur elle a des poux de poules, ça grouille de partout...elle est affaiblie par ces saletés qui lui sucent son sang...pas de solutions autres il faut qu'elle soit tout le temps au propre car les poux n'aiment pas ça du tout...2 jours et 45 aborbex plus tard ça y est elle n'en a plus du tout, et elle se ravigotte.

Puti toutes les heures puis toutes les demi heures, c'est l'heure de la béquet, quel esclavage...

Beau papa réablilite une grande volière pour Mapy.

Elle met des plumes c'est le moment de la mêttre dans sa nouvelle demeure, la caisse de transport du chat ne va plus...

Quelques jours après elle se mit à prendre de l'aisance, monter, voleter, vivre..

2 mois sont passés, et ça y est elle mange seule, paté pour ménates, granulés pour ménates, jaune d'oeuf et viande rouge....le truc se transforme, le truc devient beau...

Octobre, la stupéfaction, elle s'est accroché la patte, elle est cassée...tout est à refaire, elle ne descent plus de son barreau pour se nourrir, je lui redonne la becquet, deux mois encore, elle a guérri mais à la patte en vrac...

Elle ne supporte pas que l'on investisse sa propriété, et surtout que l'on oubli de refermer la volière, elle cri si fort, qu'elle en ferai peur à n'importe qui...c'est sa volière et c'est tout.

elle est sociable, mais joue du bec, la vache elle me fait mal quand elle pince...et elle préfere les hommes, elle fait des courbettes sans cesses.

C'est un mal ou une femelle celle ci, grave question existencielle, comment reconnaitre le mal de la femelle ???

Aucun moyen, sauf comme on me l'a répondu, si elle pond des oeufs c'est une femelle...

Elle n'en a jamais pondu, c'est donc un mec...elle devrait m'aimer plus et bien nonnnn, ingrate...

Maintenant elle a presque 5 ans, c'est Mapy la pie et elle a beaucoup évolué, et oui elle aboit, elle siffle, elle garde, elle pique, et vit dans sa volière car elle ne pourrait pas vivre ailleurs...elle est de traviole mais splendide quand même...elle ne mange plus de viande car elle devenait carnassière à l'extrême...mais des oeufs, des granulés pour mainates, des cakes aux fruits...et elle se baigne dans un grand récipient, c'est traditionnelle et elle adore ça...longue vie à elle qui me fait tant rire...


28/03/2009
8 Poster un commentaire

Centenaire n°2 je demande Grincheux....

Comme je vous l'avez dit mais avec disons quelques jours de retard je vais vous conter l'histoire d'un chat un peu particulier " grincheux ".

Il est né par un beau jour de mars en 1993, et déjà à sa naissance il était différent sur bien des points.

J'avais une jolie petite minette " bambou" une jolie isabelle écailles de tortue.

Un beau jour Bambou eu 3 petits, une isabelle comme elle " Maya ", un rouquin " bob " et un noiraud " grincheux".

Déjà la différence était flagrante, Grincheux était le double des autres.

Quand venez l'heure de la tétée et malgrè qu'ils venez de naître, grincheux en imposer dur dur et les 8 tétines étaient les siennes. Il jouait de coups de pattes et  de grognements et squattait tétines après tétines sans aucune pitié ni même sens du partage envers Maya et Bob, c'étaient ses tétines et c'est tout. Je l'ai donc appelé Grincheux car son caractère était bien celui là.

Au bout de 3 semaines Bambou qui n'avait pas la moindre fibre maternelle décida que l'abus de tétines devait s'arréter et avait surement mieux à faire que de s'occuper de 3 moufflets, et sans scrupules me les laissa sur les bras.

Donc tout doucement ce petit monde grandi, Maya fut donner à une de mes tantes, bob et grincheux restèrent avec nous.

Bob le rouquin était fluet et longiligne, d'une habileté rare.

Grincheux lui était gros, mou, et tellement gauche que souvent les esprits ont été marqué par celle ci.

3 mois, 4 mois 6 mois les carctères s'affirmaient, Bob le roi de l'indépendance, Grincheux le roi de la dépendance et de la paresse.

Un beau jour nous n'avons plus retrouvé Bob il s'était perdu et l'avons retrouvé presque un an après mais c'est une autre histoire, que je tairais car douloureuse.

Mais grincheux lui était bien là, son caractère était bien là, il régnait en maître sur le quartier, il n'avait peur de rien, s'attaquer aux chats et aux chiens qui osaient piétiner ses plates bandes sans aucun discernements, il était redouté dans le milieu..

A côté de ça il était adorable, un vrai pot de colle, ronronnait sans cesse, et me vouait un culte sans précedent, mais car il y un mais, il était gauche et maladroit.

Quand il voulait sauter sur une chaise où le canapé il tombait surement emportait par la lourdeur de son popotin.

Cela ne s'est pas amélioré en vieillissant, surtout suite à sa castration ( j'en avais eu assez de le voir rentrer les oreilles en dentelles ).

A l'âge de deux ans il ne mêttait plus la moindre pattes en dehors du jardin, mais continuait son culte envers ma petite personne, il me suivait partout comme un chien, même quand je partais à pied le chat me suivait, tous ceux de mon quartier se marraient, la honte...

Grincheux est un pro de l'ouverure des portes, et nous a souvent fait nous geler les cacahouettes, car comme il est très mal élevé il ouvrait les portes mais bien sur ne les refermait jamais...il y avait un autre culte qui perdure encore, la gamelle, si je l'avais écouté il aurait mangé 10 fois par jour.

L'arrivée de Kalif dans la maison ne la même pas perturbée, ce jour là il s'est posé sur la table, a regardé ce chien un peu stupide qui ne connaissait pas les chats et grincheux le regarda, attendant bien paisiblement que la truffe de Kalif se rapproche, et lui assaina une serie de baffes toutes griffes dehors d'un air de dire " toi mon gars ici c'est ma maison et toi tu es dans ma maison, donc tu ne bronches pas autrement je t'éclates", ce qu'il fît très régulièrement histoire de rappeler qui était le mâitre.

Suite à l'arrivée de Kalif, la place favorite de Grincheux était mes épaules, où il s'éttalait en collier et n'en bougeait  que très difficilement.

Et il était gauche mais gauche...quel désespoir.

Par contre il a toujours était fort vicieux et ne supporte pas encore de nos jours les brimades, et lorsqu'il y en a une sa vengeance est térrible, et prend un malin plaisir ou à attaquer le chien, ou faire pipi sur l'oreiller, d'ailleurs les lits sont des domaines totalement interdits.

Les années sont passées et Grincheux est toujours là, le même pot de colle, le même caractère, le même gourmand.

Il y a deux ans ses reins se sont bloqués et nous l'avons sauvé de justesse, il est très fragile mais cela ne l'empêche pas de manger et manger encore autant de fois que nous lui donnons, mais il n'est plus gros. Il dort toute la journée, va un peu dehors mais rentre toujours pour faire ses besoins dans sa caisse, et squatte le coussin du chien, et oui c'est aussi son coussin...le chien du coup dort par terre.

C'est toujours le chef n'en déplaise aux autres, fait ses griffes et adore les faire sur les arbrissaux de la résidence, et se mêt toujours en écharpe autour de mon cou, et il me suit toujours partout...il est tétu et encore plus en vieillissant, ronfle au point d'en déranger le chien, prend un malin plaisir à mêttre des trace de pattes quand je viens de néttoyer les surfaces, mais c'est mon chat et j'appréhende le dernier moment où je devrais prendre des décisions...si il pouvait un jour s'endormir comme ça quel bonheur se serai ...


03/03/2009
3 Poster un commentaire

Mes animaux..

Voilà je vais vous présenter mes vieux animaux, pourquoi vieux et bien c'est très simple, dans la catégorie presque centenaire je demande Kalif...

Kalif...

L'histoire de l'arrivée dans notre foyer est assez peu commune, par un beau jour de septembre 1996 suite à la perte par piqure de vipère de Jordan, mon chèr et tendre se retrouva sans chien pour chasser le faisan..

Un coup de fil de ma maman, qui s'occupe du chenil municipal d'Arès, qui m'annonce fièrement " Frederique si tu veux j'ai un setter lemon qui vient d'arriver au chenil, nous avons mis 3 semaines à l'attraper sur la décheterie..." pour lui faire plaisir je lui annonce que je passerai le voir dans la journée, sans aucunes motivations d'adoption.

Dans l'après midi me voilà donc au chenil pour voir " le dog", et là surprise totale et je dis alors à ma mêre " mais enfin maman ce n'est pas un setter, il n'a pas de poils, il est maigre, et quand même très moche"...là elle me dit " mais siiiiii il est juste jeune et cela fait longtemps qu'il divague, attends tu va voir je vais le sortir de son box.." ce qu'elle fit.

Par mégarde j'avais ma portière de voiture ouverte, et à cet instant présent nous avons vu un boulet de canon blanc s'engouffrer dans ma voiture, sur le siège avant, et n'avons jamais reussi à le déloger...il m'avait adopté sans même me demander mon opinion...mais là les questions ont affluées, "parlait il le français ce toutou???que connaissait il de la vie de famille ??? et surtout comment faire pour qu'il soit accepté???

Me voilà reparti avec toutou dans ma petite R5 à la rencontre de mon chèr et tendre sur le domaine de certe, il faut vous dire que l'animal ne savait rien d'une laisse et me baladé aisement...Sur le sentier je croisait alors un chasseur qui m'interpella et me dit " il est très beau , je lui raconte donc son histoire, et là il me dit mais si vous ne le voulez pas je vous le prend ", j'en suis rester sans voix, un truc aussi laid mais pourquoi???

Je remerciais le chasseur et décida de garder " mon chien"...

Après de longues discutions nous avons décidé de le garder, passage chez le vétérinaire, il est vérreux me dit il, c'est pour ça qu'il est si maigre, 19 KG vu la race ce n'était pas bien lourd, il nous a fallu un an pour le guerrir totalement...

Quelques jours plus tard nous avons décidé de l'emmener au bois pour voir un peu...nous avons laché donc " Kalif" pour voir, et là nous avons vu, vu quoi une bombe blanche courrir si vite en sens inverse que nous pensions jamais le revoir...Fabien me dit alors " je vais tirer un coup en l'air et nous verrons bien " mon état à ce moment là était proche de l'hystérie bien évidemment...

PanPan......et là au fin fond du chemin, le boulet blanc revint à nous, fît le tour de Fabien puis s'est assis à sa droite...

A ce moment là  nous avons compris que ce chien était un bon chien...il a 15 ans maintenant et en retraite depuis 3 ans suite à une toxoplasmose qui a bien failli l'emporter...il a du mal à se lever, il dégage une odeur particulièrement rude, il est fugueur, fait les poubelles, voleur, mais c'est notre "Dogguy" et il nous manquera beaucoup beaucoup....

Demain je vous raconterai l'histoire de Grincheux le vieux chat...   

 


21/02/2009
8 Poster un commentaire