Hadopi ou la grande fumisterie...

4 appréciations
Hors-ligne
Voilà il fallait bien finir par en parler, donc j'ai mis un grand moment à comprendre de quoi parlé cette loi...

Après moultes discutions ailleurs, avec des personnes fortement intéressantes j'ai fini par comprendre que non Hadopi n'est pas bien, que l'info faite dessus était un mensonge, et là je viens de lire des infos qui en disent long sur la démocratie vu par l'UMP....c'est pas joli..

je récupère le lien et à vous de voir...

[lien]

[lien]

Bonne lecture, et Les musicos vos potes et bien ils sont nuls, ça vous parle ça...

Warsmann comptait à voix haute le temps de parole de l'opposition
( Merci It )

C'est du joli...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
Donc votre point de vue sur Hadopi, et la façon dont cette fichue loi va finir honteusement par être adopté..

Ici on a souvent parlé d'opposition muselé par la majorité, et bien on peut dire que l'UMP en connait un bon rayon sur le muselage...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

Bonjour. :)

Mme la ministre et une certaine partie des députés de la majorité utilise une méthode vieille comme le monde (ou presque) afin d'obtenir un contrôle plus étendu sur l'opinion, la méthode du cheval de Troie.

Laissez-moi vous expliquer, pour ceux qui ne voient pas la comparaison: Le projet de loi création et internet est désigné comme le sauveur de la culture, comme un cadeau fait aux artistes. Le fait est que le texte ne prévoit aucune mesure concernant la rémunération des artistes, qui est, pour une écrasante majorité de ceux-ci ridicule.

Donc, la logique de Mme la ministre consiste à se dire "Il y a du piratage, les artistes ne sont pas bien rémunérés, donc le piratage appauvrit les artistes". Cela s'appelle du sophisme. Ces deux faits sont en fait tous deux des conséquences. De quoi? Me direz-vous. Eh bien, de l'inadaptation d'une industrie à son époque.

En effet, l'industrie musicale est toujours dans un modèle des années 80', à savoir "Production de masse, consommation de masse, production standardisée". Or, l'époque n'est plus la même: En effet, les gens veulent du sur mesure, du choix.

De plus, les temps d'incertitudes économiques poussent les gens à économiser, à prévoir l'avenir d'un coté, tout en voyant, globalement, les revenus distribués chuter (Chômage, chômage partiel). Or, dans cette configuration, nous nous attendons donc à des dépenses moindres, notamment au niveau de la culture: IL N'EN EST RIEN. Selon un rapport du ministère de la culture datant du début de l'année 2009, les dépenses des ménages n'ont jamais été aussi fortes, et sont en forte croissance.

Alors, d'où Mme Albanel trouve ses chiffres "l'industrie musicale a perdu 50% de sa valeur ...". Eh bien, ce n'est pas la vérité. La SACEM, qui se charge de répartir les rémunérations des auteurs n'a jamais autant collecté d'argent que ces dernières années, augmentant de 150 millions les recettes, de 2000 à 2005, restant stable depuis. (Ufc-que-choisir). Il y a en effet une branche qui a reculé sur cette phase, c'est les ventes de disque, donc du support physique.

Mais dans une époque où le numérique et la dématérialisation est le maître mot, n'est-ce pas normal? Pouvons-nous conclure, de la chute des magnétoscope, des K7 vidéos la chute de l'industrie? Non.

Les gens préfèrent aller en concert (Très forte croissance, croissance à deux chiffres ces dernières années), le téléchargement, ou d'autres produits culturels, car il y a d'autres produits culturels que la musique!

Concernant le téléchargement, je ne suis pas pour, je ne suis pas contre, je ne télécharge pas. Cependant, l'offre légale sur l'internet est inexistante pour bien des titres, que faire dans ce cas? Nous pourrions peut-être acheter la musique avec le support physique. Oui c'est une bonne idée, mais non! Les DRM veillent, et l'interopérabilité est difficile. (Voir enquête de ce mois-ci de 01net.com).

Une autre précision quant au téléchargement: Un téléchargement illégal n'est pas égal à une vente ratée. En effet, lorsque le SMIC est d'environ 1100 euros net, que le loyer (oui, car être propriétaire est un mythe de nos jours) dépasse souvent 50% de ce montant, que l'essence n'est pas à son niveau le plus bas, que le parking pour aller travailler revient à 80 euros / mois, qu'il reste ensuite la nourriture à acheter, que reste t-il pour "se faire plaisir"? La culture n'est pas sans coût, c'est un fait, mais doit-on priver les gens d'une culture faute de moyens? Doit-on interdire à un enfant de chômeur ou de smicard l'enseignement supérieur? Cette logique ne vous paraît-elle pas d'un autre âge?

Il reste une autre barrière au téléchargement légal: le prix. Loin de moi l'idée de désigner un prix comme juste ou injuste, mais lorsqu'il n'y a plus de frais de transport, de support etc... comment peut-on lancer des offres du même prix qu'une musique sous support physique? Une étude évoquée par M. Dionis du Séjour en Assemblée Nationale hier montre que, lorsque l'offre se situe autour de 0.99 euros pour une musique, les consommateurs seraient prêts à débourser 0.25 euros.

D'autre part, pourquoi, alors que les frais sont moindres sur le net, et les prix aussi élevés qu'en support physique, les artistes ne bénéficient pas de la différence? Car, les artistes, perdent leur part du gâteau, en proportion, entre les offre immatérielles et matérielles.

Donc, à la vue de ces arguments, pourquoi le gouvernement tient-il à cette loi?

D'une part, des intérêts privés sont dans l'ombre de l'Hadopi, ou plutôt, c'est la souris qui veut cacher l'éléphant, les intérêts privés sont évidents.

Les majors, la SACEM sont des lobbys reconnus, qui font leur boulot de lobbying sur le gouvernement. Pourquoi donc font-ils cela, si Hadopi ne rapporte pas un euro à la création? La réponse que je peux apporter est que pour eux, sanctionner les "pirates", tout en refusant la licence globale, c'est tout benef.

Pourquoi cela? La licence globale voudrait dire une répartition plus juste des différents acteurs de l'industrie: Producteurs/artistes/diffuseurs. La répartition actuelle est d'environ 10% artistes/5% diffuseurs, et 80 à 85% pour les producteurs. Voici une vérité.
Revenons donc à la licence globale. Elle permettrait donc de repenser le système actuel, le réformer en profondeur, afin qu'une meilleure répartition soit mise en place.
Bien sûr, comme toute entreprise, les majors défendent leurs intérêts économiques, et donc veulent garder la plus grande part du gâteau (ce qui est "normal" en soi), mais au détriment des artistes, qu'ils feignent pleurer, et accusent les internautes-pirates.

Voilà ce que cache les majors: Ils vont mettre en place la licence globale de leurs offre, pour des prix supérieurs à la licence véritablement globale (3 à 5 euros), elle est déjà proposé par différents sites aux alentours de 10 euros pour un catalogue en accès illimité. Seulement, sans régulation, les parts du gâteau sont libres, et donc les majors se taillent toujours la plus grosse part.

C'est la technique du false flag.

D'autres parts, il y a d'autres intérêts que ceux des majors dans cette loi, et là, on touche un point extrêmement sensible, à savoir les libertés fondamentales, dont le droit à la vie privée, notamment.

L'hadopi prévoit en effet l'installation d'un logiciel espion pour tous. Celui-ci, pas obligatoire pour le moment, mais obligatoire dans la pratique, sera en liaison permanente avec un serveur. Cela signifie donc que le PC devra être allumé en permanence, car sinon, le logiciel ne sera pas en marche. Ce logiciel sera obligatoire dans la réalité car cela sera la seule preuve de bonne foi de l'internaute, lorsqu'il sera accusé.

Des pays ont tenté de mettre en place cela, le résultat est qu'un tier des internautes étaient innocents. Donc nous avons tout intérêt à installer ce logiciel. Je vous le dis pour information, une adresse IP n'est absolument pas protégeable. Le flux wifi l'est, mais les deux clefs potables en circulation: WPA et WEP sont cassables avec un logiciel en quelques minutes. (Exception faite du WPA2 qui a été cassé il y a peu, et qui prend encore beaucoup de temps, mais cela prendra quelques minutes dans peu de temps.)

Cette loi créé donc une insécurité juridique et pénale pour tous. Elle ne punit pas les pirates, qui eux ont déjà des moyens de contourner la loi, mais Mme Michu et ses enfants, nouveaux sur le net, qui ne seront même pas au courant de la loi, se feront cracker la clef wifi, ou alors spoofer l'ip, et se feront donc accuser.

Cette loi est de plus une loi qui permet le filtrage du net par le gouvernement, par l'intermédiaire des FAIs. Cela signifie, qu'à terme, nous pourrions avoir un internet d'Etat, avec des sites d'Etat, des offres d'Etats, de l'information d'Etat. (Cela ne vous rappelle pas l'empire soviétique?)

Elle punit, de plus, toute la famille, même si c'est l'adolescent qui n'avait pas d'argent pour un titre, et le téléchargea donc, la famille entière sera coupée du net, et de l'accès à l'information, aux offres d'emplois, au travail (pour les personnes travaillant à domicile)...
De plus, l'internet est jugé par l'Europe comme un droit fondamental, car il est un accès à la culture, à l'enseignement, à l'actualité, au monde, donc. Mais, grâce au lobbying du gouvernement français au niveau du conseil des ministres européen, l'amendement prévoyant que toute liberté fondamentale ne peut-être privée à un individus que par une décision judiciaire est compromis, en ce moment. Rappelons que l'Hadopi est une haute autorité, et donc qu'il n'y a pas d'intervention d'un juge, malgré les demandes de l'opposition à ce sujet, et que le président de cette haute autorité indépendante sera nommé par le pouvoir exécutif, à savoir M. Sarkozy. Elle n'aura surement d'indépendante que le nom. Un autre flou est la démission du président de l'ARCEP qui avait vivement critiqué le projet de loi, qui est parti pour "raisons personnelles", remplacé DANS LES HEURES QUI SUIVIRENT l'annonce, par M. Sarkozy, qui a nommé un remplaçant. Étrange?

Cette haute autorité interviendra, de plus, sur ordre des ayant droits, à savoir, pour nombre de cas, les majors.

Je pense avoir résumé un peu les craintes que suscite ce projet de loi, en cours de discussions à l'assemblée nationale.


It

Désolé pour l'exposé un peu long, mais lisez-le, et faites vous une idée.

Le sujet est complexe et on ne peut pas évoquer les soucis en trois lignes. :)

It

4 appréciations
Hors-ligne
It tu as trop bien parlé, un post comme celui ci dès le début de la conversation où tu sais, ben j'aurai tout compris comme ça, et je commence à vraiment être de ton coté, même si j'ai réfléchi il y a un moment maintenant...il est évident que c'est une fumisterie..malgrès ce que Lang a pu dire aujourd'hui Pfffff d'ailleurs...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
Euhh je précise, "les musicos" ici sont le groupe UMP d'Audenge aux pseudo des grands noms de la musique, et non des musiciens..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
MERCI It

Je comprend mieux maintenant l'acharnement de l'UMP ( pas tous..) à vouloir absolument nous imposer cette loi..

Une belle arnaque, une de plus..
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

L'amendement Bono, détruisant totalement le système de coupure de l'internet par l'Hadopi vient d'être adopté, pour la troisième fois, à 405 voix contre 50 au parlement européen.

Le paquet télécom repart donc au conseil des ministres. Soit la France laisse tomber, et l'Hadopi est morte avant d'être née, soit ils s'entête et sont totalement isolés des autres pays, et un quatrième passage au parlement devrait redonner le même résultat.

C'est une grande victoire pour les internautes et les citoyens. :)

It

4 appréciations
Hors-ligne
It et à tous pour ce combat, donc l'amendement est passé et si j'ai bien compris Hadopi ne peut pas être appliqué c'est ça ??? et donc pas voté non plus...

Dommage la lêttre écrite par Sarko à Barroso n'a servi à rien, je me suis marrée en la lisant tout à l'heure, il a peur de rien...

Bravo encore ...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)
Moliére

Hadopi : le PS provoque
la colère des artistes

Pierre Arditi, Juliette Gréco, Maxime Le Forestier et Michel Piccoli ont signé une lettre de protestation adressée au PS. Crédits photo : BENAROCH/SIPA
Plusieurs artistes, comme Juliette Gréco ou Maxime Le Forestier, regrettent que le PS ait bloqué l'adoption du projet de loi sur le téléchargement.

La connexion se brouille entre la gauche et les artistes. Alors que les deux mondes semblaient liés, le rejet de la loi Hadopi sur le téléchargement illégal grâce au jeu de cache-cache parlementaire des députés socialistes a jeté un trouble dans les cénacles intellectuels.

À l'heure d'Internet, le débat complexe sur la rémunération de la création a modifié les lignes de partage entre la droite et la gauche. D'un côté, l'UMP, au nom du droit d'auteur, a proposé une loi renforçant le principe du contrôle et qui envisage de couper l'accès Internet des internautes qui téléchargent illégalement. De l'autre, le PS dénonce un système inapplicable, répressif, voire une «surveillance généralisée d'Internet».

Au fil du débat, le PS a perdu des compagnons de route historiques. Après une première protestation contre la position du PS venue du monde du cinéma, la première secrétaire Martine Aubry a reçu, lundi, une autre adresse dépitée. Dans ce texte, des chanteurs comme Juliette Gréco ou Maxime Le Forestier, des comédiens comme Pierre Arditi ou Michel Piccoli, ou le metteur en scène et ami de Lionel Jospin, Bernard Murat, demandent au PS de «redevenir de gauche». «Vous étiez la résistance à la déréglementation, à la loi de la jungle et du plus fort qui assassine la diversité culturelle, écrivent-ils. Vous êtes désormais, par l'effet d'une étrange ironie de l'Histoire, les avocats du capitalisme débridé contre les droits des artistes à l'heure du numérique.»

Mardi, Aubry a cherché à les joindre pour leur proposer une rencontre. En vain, en raison des agendas des artistes, explique-t-on à la direction du parti. Au PS, on veut croire qu'il ne s'agit que d'un malentendu. Ils n'ont lu «ni le texte ni ce que nous proposons», regrette-t-on. «Ces artistes expriment une préoccupation, ils ont besoin d'explication.»


La thèse de la manipulation

Voilà pour la version aimable. Les socialistes ont en réalité peu apprécié de voir ces artistes leur donner des leçons politiques. «Je suis attristé par la faiblesse de leur argumentation, a regretté mardi le président du groupe PS à l'Assemblée Jean-Marc Ayrault. Ils apportent des réponses des années 1980 alors que nous sommes au XXIe siècle.» Plus dur, on développe au PS la thèse de la manipulation. «Il n'y a jamais de démarche spontanée», assure le député de Paris Patrick Bloche, porte-parole du PS sur la loi Hadopi. Pour lui, ce sont les maisons de production qui ont notamment fait pression sur leurs artistes pour qu'ils prennent position. «On essaie d'entretenir l'idée qu'il y aurait une rupture entre les artistes et la gauche», regrette-t-il en donnant quelques noms d'artistes opposés au texte gouvernemental : Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni. Pour lui, les artistes sont «trompés deux fois» : sur le texte mais aussi parce qu'ils seraient instrumentalisés.

Au sein du gouvernement, on dénonce l'attitude de «mépris» de la gauche vis-à-vis des artistes et on ne se prive pas pour la souligner. «Il y a une blessure profonde du monde culturel par rapport au PS», dit-on dans l'entourage de Christine Albanel. La ministre de la Culture a reçu lundi plusieurs artistes comme Luc Besson, Kad Merad, Jean Reno, Françoise Hardy, Da Silva ou Yves Duteil pour leur expliquer son projet de loi. Et pour leur expliquer que les propositions du PS seraient inefficaces.

La gauche défend en effet le principe d'une «contribution créative» payée par les internautes, en clair un forfait pour autoriser le téléchargement. «Il faudrait porter la contribution à 80 euros par mois pour faire face au besoin financier», explique-t-on au ministère. La loi Hadopi ne prévoit rien pour rémunérer les artistes, réplique-t-on au PS.


0 appréciations
Hors-ligne
Bien Molière, bien retranscrit, cela nous savons le faire ! ce que voulait petit lutin c'était VOTRE avis..........est-ce trop difficile ou n'en avez-vous pas ??
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...

Moliére

Petit lutin

Je suis pour une loi de régulation d'internet,surtout pour le téléchargement illégal.

Il y a bien la contrefaçon qui est interdite et punie par la loi. Faire des enregistrements illégaux

c'est faire de la contrefaçon.

Il y a des pour a gauche,des contres a droite,des pour et des contres chez les artistes et les

diffuseurs. IL faut créer une commission et présenter une loi acceptée par tous.

4 appréciations
Hors-ligne
Molière La je suis un peu de votre avis mais le hic c'est que les présumés pirates sont bien plus malins, et Hadopi n'aurait sanctionné que des pauvres andouilles comme nous, car notre réseau aurait été piraté...c'est la que le bas blesse..mais bon de toute façon si je ne me trompe pas Hadopi est mal parti...et c'est tant mieux...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Qui n'a jamais enregistré un film sur un magnétoscope ou un graveur de DVD de salon ?
Suis je hors la loi si j'enregistre le film du dimanche soir qui passe à 23HOO ? je n'achete pas le DVD du film puisque je l'enregistre gratos...
de plus pour télécharger une musique, rien de plus facile, un p'tit Mac Do, je me connecte et le tour est joué, en quelques secondes j'ai ma musique..
et la que va t il se passer ? il coupe internet a tous les Mac Do de FRANCE ?
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

0 appréciations
Hors-ligne
Sans parler des copies de dvd qui se font très facilement grâce à de petits logiciels que l'on trouve Gratos sur Internet ! Cette loi, comme d'hab, taperait sur les mêmes !
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


1 appréciations
Hors-ligne
...C un truc impossible Hadopi.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

Pas tout à fait Le vilain petit lutin.

En fait, l'amendement a été adopté au parlement européen (pour la troisième fois), et va aller au conseil des ministres européen, maintenant.

Si la France s'entête, le paquet télécom (où se situe l'amendement) se verra repousser, pour qu'une conciliation ait lieu, en gros, un compromis qui met tout le monde d'accord. Si elle cède, Hadopi est mort.

Pour la lettre de Sarkozy à Barroso, en fait elle est intervenue il y a déjà plusieurs mois (fin 2008), pour le vote précédant de l'amendement Bono, et celuic-ci a coopéré. Maintenant, à voir ce que ça va donner, réponse début juin normalement, à moins que Sarkozy ne fasse une annonce, comme quoi il s'avoue vaincu, et donc retire le texte, ce dont je doute.

Au sujet du fond du texte, et pour répondre à Molière. La régulation du net que veut le gouvernement, c'est un contrôle du net, soit un internet d'Etat (petite vidéo qui annonce ça: http://www.youtube.com/watch?v=7tBrTlRfdo8&feature=related).

Et personnellement, je n'accepte pas qu'un média soit baîllonné, que la vie privée soit baffouée, que la présomption d'innocence soit oubliée, et cela pour les droits d'auteur. Il existe des alternatives réalistes à l'Hadopi, le gouvernement, et les majors ne veulent pas en entendre parler (cf mon post plus haut), et bien tant pis pour eux.

Quant aux artistes qui sont pour ce texte, ils se font leurrer, s'en rendront compte bien vite, et déchanteront.

Je ne veux pas qu'on brade nos libertés, c'est tout. Quand au téléchargement, je vous ai déjà fait part de mon avis. :)

It

Je précise que "le compromis qui met tout le monde d'accord" a déjà été utilisé une fois, et refusé hier par le parlement européen, au profit de l'amendement Bono, sous les applaudissements du parlement (http://www.dailymotion.com/user/H4D0P1/video/x97etm_amendment-13846-adopted-again-a-vic_news)

Je précise aussi que le texte va aller pour la troisième fois au conseil des ministres, où la France a bloqué déjà par deux fois tout le paquet telecom, pour cet amendement.

It

Quant à la copie privée (enregistrer quelque chose sous droits d'auteur à la télévision par exemple), c'est autorisé. Le prêt est même autorisé, mais dès qu'il s'agit du numérique, la copie (téléchargement = copie), est interdite, et le prêt (réseaux peer-to-peer) est illégal.

Voilà une autre précision. :)

It

4 appréciations
Hors-ligne
Merci It j'ai bien compris grâce à tes écrits toutes les différences, pour la lettre j'ai pas fait gaffe loool, mais bon j'ai pu de nouveau admirer les talents de notre Sarko...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
La loi Hadopi fait une premiere victime..

Un cadre de TF1 licencié
pour avoir critiqué Hadopi

Responsable du pôle innovation web de la chaîne, il avait fait part de son hostilité au projet de loi Création et Internet dans un mail personnel adressé à sa députée Françoise de Panafieu. Celle-ci l'avait transmis au ministère de la Culture. Le message est ensuite arrivé entre les mains de sa direction, qui l'a licencié.

Licencié à cause d'Hadopi, avant même l'adoption du projet de loi et sans le moindre téléchargement illégal... Jérôme Bourreau-Gugghenheim, 31 ans, responsable du pôle innovation web de TF1 a été, selon le quotidien Libération, démis de ses fonctions au sein de la première chaîne pour avoir critiqué le texte Création et Internet, suite à une dénonciation du ministère de la Culture.

Le début de l'affaire remonte au 19 février. Ce jour-là, Jérôme Bourreau, qui habite le XVIIe arrondissement de Paris, rédige un mail personnel à sa députée, Françoise de Panafieu, pour lui adresser ses critiques envers le projet de loi contre le téléchargement illégal, parce que le web est son métier et sa passion, se défend-il dans les colonnes de Libération.

Un mois et demi plus tard, la réponse qu'il attend n'émane ni de sa députée, ni du ministère de la Culture : le 4 mars, celui qui est à l'origine de la dernière mouture du site internet de TF1 est convoqué par son supérieur, Arnaud Bosom, patron des activités numériques de la Une. «Là, il me lit le mail mot à mot, me dit qu'il ne peut pas laisser passer ça, que je n'ai pas le droit d'avoir cette opinion», raconte Jérôme Bourreau. Après un nouvel entretien, préalable à une sanction, l'intéressé reçoit une lettre de licenciement «pour divergence forte avec la stratégie» de TF1. «Nous considérons cette prise de position comme un acte d'opposition à la stratégie du groupe TF1 [pour qui] l'adoption de ce projet de loi est un enjeu fort», précisent les auteurs de la missive.


Albanel «ahurie», les prud'hommes et la Halde saisis


Comment le mail envoyé à la députée est-il arrivé sur le bureau des responsables de la première chaîne ? Via le ministère de la Culture, ont affirmé ces derniers à Jérôme Bourreau. Faux, selon Christine Albanel, interrogée cet après-midi à l'Assemblée : «A ma connaissance, rien n'a été transmis. Je n'ai jamais demandé la tête de qui que ce soit », assure-t-elle. Le licenciement correspond à «des décisions internes à la société TF1, probablement que cela va au-delà de cette affaire».

Même défense du côté de Françoise de Panafieu, qui explique que ce mail, «très bien construit», a été transféré au ministère «comme un exemple, pour qu'on s'en inspire pour faire un contre-argumentaire». «En aucun cas, il ne demandait la confidentialité», assure-t-elle, précisant même que Jérôme Bourreau «disait travailler dans le secteur des médias et d'internet et précisait le nom de son entreprise». Toutefois, «ni la ministre, ni moi ne prétendons intervenir dans la politique salariale d'une entreprise».

«Dégoûté» par cette affaire, Jérôme Bourreau a décidé de saisir les prud'hommes. «Selon le code du travail, un employé ne peut pas être discriminé en fonction de ses opinions politiques», appuie son avocat, qui a également saisi la Halde. «C'est une discrimination, un délit d'opinion, c'est purement scandaleux», assène-t-il encore.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Oui j'ai vu ça c'est scandaleux..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

Voici une vidéo terrifiante, pour ceux qui ne l'ont pas encore vu: http://www.dailymotion.com/relevance/search/lefebvre/video/x8yd0r_baton-merdeux-pour-f-lefebvre_news .

M. Lefèbvre, porte-parole de l'UMP, homme de grand pouvoir donc, au parlement notamment veut diaboliser le net, pour que la régulation paraisse légitime.

Il est temps de se réveiller.

Le net tel que nous le connaissons ne sera plus qu'un vague souvenir si nous laissons ces personnes le contrôler.

La LOPSI2, loi qui augmentera encore le pouvoir de l'Etat sur le net arrive à grands pas.

Il faut se réveiller.

It

4 appréciations
Hors-ligne
It que peut on faire pour aider, car là tu vois malgrès les 100 bonnes pages de discution sur l'autre fofo, si il y a des choses à faire, même si l'on est pas nombreux ben voilà quoi c'est mieux que rien...je te le redis ici It je t'adore
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

Ce qui fera le plus de mal à ces personnes, c'est une sanction.

Une sanction par un de nos droits, le vote. Voter aux européennes, je ne vous dirais pas pour qui, mais je peux vous dire pour qui ne pas voter.

Les citoyens conscients doivent réveiller ceux qui dorment. Les mousquetaires et l'opposition en général ont fait que la loi, depuis le 9 avril est enfin médiatisée, plus de gens savent, et c'est un réel progrès.

On doit informer les gens, nos proches, et convaincre ceux sur le net.

Une grande réunion-débat aura aussi lieu en automne prochain, à l'initiative de toutes les associations anti-Hadopi, qui invite tout le monde, dont les pro-Hadopi à venir débattre.
Je pense que des décisions seront prises sur les moyens d'actions pour défendre nos libertés sur le net, faudra s'informer à ce moment là, ou mieux, y aller.

A notre niveau, et tant qu'on a pas un poids extrêmement lourd, il faut informer, informer les gens que c'est pas les pirates contre les artistes, que ce qui se passe est important pour tous, et non pas seulement pour les geeks.

It

4 appréciations
Hors-ligne
Comptes sur nous pour aller voter, quand au reste ok et donc informons, informons...j'ai un transit de 100 personnes, et environ une 50 aine nouvelles connections différentes par jours ce n'est pas beaucoup mais bon...je comptes sur toi pour nous tenir au jus de tout ça..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
C'est sur que nous irons voter !
Pour l'histoire tf1, c'est Mme Albanel qui se trouve dans une position délicate !!! mais je suis d'accord, je tiens à conserver le net tel qu'il est ! et je n'ai pas envie d'être contrôlé en permanence !
Nous sommes en train de devenir plus rouges que les rouges....à méditer !
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


A ceux qui n'étaient pas au courant: Article du Monde au sujet d'un employé de TF1 renvoyé pour avoir critiqué l'Hadopi, renvoyé, semble t-il, sur ordre du ministère de la Culture.

L'information est parue jeudi, depuis, la polémique enfle, 212 articles sont en lignes sur ce sujet.

It

Le lien n'est pas passé: http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/05/08/la-polemique-enfle-sur-le-web-autour-du-premier-martyr-de-la-hadopi_1190684_651865.html

It

Ah si il est passé :p Mais il n'y a pas de couleur spéciale pour les liens apparement. :p

It

4 appréciations
Hors-ligne
Non le lien ressort de la même couleur...bisous et merci It..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)


Ce sujet est fermé, vous ne pouvez pas y répondre

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres