second tour des cantonales

0 appréciations
Hors-ligne
REUNION PUBLIQUE CHRISTIAN GAUBERT
JEUDI 24 MARS 2011 à 18h
Salle des Fêtes
BIGANOS
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


4 appréciations
Hors-ligne
Allons y dernier round, et j'éspère que la droite et extrème droite va se prendre la déculottée la plus grosse de leur éxistence...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Salut


la droite fait semblant de ne pas voir le danger et ne donne pas de consigne de vote contre le FN...


La recherche systématique de coupables, de bouc emissaires, accuser les uns ou les autres des problemes de notre pays a des relant d'année 30, et nous savons tous ou peut mener ce genre de raisonnement stupide et haineux.

Les années passent, mais la droite restent honteusement navrante.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Resultats pour la commune d'Audenge..

Christian Gaubert 64,03%

Annie Bey 36%..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
Lol

Christian Gaubert élu avec 56 % ..il passe à Andernos, Arès, ainsi qu'à Biganos avec pas moins de 69% des voix..si ça ce n'est pas une déculottée je ne sais pas ce que c'est..malgrè l'abstention qui est forte..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Et PAF !!! dans le nez de l'UMP !



Ils vont moins la ramener lejusticier et JBG..
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »
JBG

Lejeune

Contrairement à vous je n'ai pas l'esprit de système. Je vous met au défi de trouver dans un quelconque blog pour qui j'allais voter, aussi bien aux municipales, qu'aux législatives ou cette fois-ci. C'est justement ce que je reprochais à JPL, d'indiquer clairement son choix.

Mon vote m'appartient et ce n'est pas à vous de dire pour qui j'ai voté.

1 appréciations
Hors-ligne
JBG

Voila maintenant un petit moment que les blogs de JPL et du Lutin existent,
au fil du temps et de vos interventions, votre admiration et votre respect pour la gauche et ses valeurs n'est plus a démontrer...

Trève de rigolade,
même si je n'etais pas dans l'isoloir avec vous, je me doute bien que vos n'avez pas voté pour un socialo,
Mais comme vous dite votre vote vous appartient le mien aussi, mais nous savons que notre regard sur la politique est très different,.

Maintenant je me trompe peut etre, allez savoir...
derriere l'habile manieur d'iromie que vous êtes, se cache peut etre
un homme qui reconnait que le bilan de C GAUBERT est bon ?
Que la politique UMP est un fiasco ?
Que le FN n'est pas tout a fait un parti classique ?
un ardent defenseur de la redistribution pour tous des richesses ?,
un hommes ouvert qui pense que les fonctionnaires sont compétents et peuvent eux aussi bien gerer une commune ou autres ?,
ou même que les logements sociaux répondent a une urgence ?..

Si vous répondez oui a ces questions, alors je me suis trompé..
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

1 appréciations
Hors-ligne
SUD OUEST


Une confirmation pour Gaubert

La droite du Nord Bassin ne se faisait pas grande illusion sur l'issue des cantonales à Audenge. Les chiffres du 20 mars ne donnaient objectivement aucune chance à l'UMP Anny Bey de reprendre le canton à la gauche. Dimanche, le socialiste Christian Gaubert a donc été réélu avec 56,62 % des suffrages (10 533 voix), raflant les voix de gauche et même bien au-delà.



Comme le dimanche précédent, il améliore son score (54,88 %) mais perd 2 852 voix entre 2004 et 2011 dans un contexte où l'abstention a été très forte (5 000 votants de moins qu'en 2004 alors que le canton a gagné en sept ans 6 000 inscrits).

Reste qu'il a gagné. Et bien gagné même. « C'est une confirmation, expliquait-il radieux au milieu de ses amis à Lanton. Mon élection n'était donc pas un accident comme ont pu le dire certains à l'UMP. C'est le résultat d'un travail de terrain et de nombreuses réalisations. » Il est en tête dans sept des huit villes du canton, partout, sauf sur la Presqu'Île du Cap Ferret.

Soit. Mais le contexte national marqué par une forte contestation de Nicolas Sarkozy n'a-t-il pas grandement aidé Christian Gaubert dans une campagne où son adversaire n'a pas caché son logo UMP ? « Je ne sais pas, prétend Christian Gaubert, ça joue à la marge. Le national n'a pas fait l'élection. »

Dimanche soir, Anny Bey encaissait donc le coup parmi ses amis au bar le Pit à Claouey. Elle a obtenu 2 973 voix de moins que Frédéric CaZentre, le candidat de la droite en 2004. Est-ce une gifle ? « Pour quelqu'un qui n'est soi-disant pas du canton, qui a gardé son logo UMP toute la campagne et qui est une femme, c'est un score honorable. Il m'a manqué un contexte national plus favorable. »

Elle sait ce qu'elle doit à son suppléant, Michel Sammarcelli, le maire UMP de Lège-Cap-Ferret, elle assure avoir eu tout le soutien nécessaire et elle promet qu'elle sera là pour les élections des conseillers territoriaux : « Je reviendrai en 2014. En attendant, je vais mieux me faire connaître, mailler le terrain. Et tâcher de redonner confiance à notre électorat. » Son téléphone sonne. C'est Alain Juppé : « Il m'a dit que je m'étais bien battue dans un canton compliqué. »

Retour à Lanton. Christian Gaubert sourit : « Anny Bey a fait une campagne honorable. Le battu ce soir, c'est Michel Sammarcelli. Comment va-t-il pouvoir réclamer à l'UMP l'investiture pour les législatives de 2012 avec un score aussi faible malgré une implication aussi forte durant la campagne ? » Il aurait pu poser la question à Yves Foulon, le maire et conseiller général UMP d'Arcachon, qui était, dimanche, au chevet d'Anny Bey…

2 Nuchy fait encore mieux
« M. Vincent Nuchy est notre conseiller général ».

C'est la candidate (UMP) battue à ces cantonales, Marie-Christine Lemonn ier, en sa qualité de maire de Belin-Béliet, chef-lieu du canton, qui a proclamé le résultat, dimanche soir à la salle des fêtes de sa commune, après avoir dicté les résultats « des cinq villages », inscrits sur un tableau blanc, perché sur l'estrade de la salle des fêtes.

Elle est alors entourée des quatre autres maires du canton, Philippe Lacoste (Saint-Magne), François Gauthier (Lugos), Christiane Dornon (Le Barp), candidate malheureuse il y a un an et demi, et Vincent Nuchy (Salles) qui sait déjà qu'il est réélu.

Il a suivi le résultat du scrutin depuis son bureau de maire, à Salles, entouré de quelques amis socialistes et du député maire du Teich, François Deluga.

Minute après minute, il a savouré la victoire annoncée, plus belle que prévue, toutefois, avec 63,67 % des suffrages, contre 55,9 % en 2009, lors de la cantonale partielle, après le décès d'Alain Péronnau.

Certes, les électeurs ont encore un peu moins voté qu'au premier tour (48,8 % contre 49,6 %), mais le report des voix de gauche a été total : « Je remercie les camarades communistes, les Verts, le PRG et le MRC. C'est un succès collectif ».

« C'est la reconnaissance du travail accompli », ajoute le conseiller général qui se réjouit surtout d'être « en tête dans toutes les communes ».

Y compris à Belin-Béliet où il totalise presque deux fois plus de voix que Marie-Christine Lemonnier (771 contre 433).

Une remise en cause du travail de maire ? « Je ne sais pas », répond l'ex-candidate UMP qui a reçu, vendredi soir, la visite inattendue et le soutien de Gérard César.

Elle pointe « l'abstention de droite », la « difficulté à porter un logo politique » : « Quand on a une investiture, on ne doit pas se cacher, c'est un respect par rapport aux électeurs ». Ou encore l'incompréhension de ses propositions « centrées sur le canton et l'humanisme ».

« Il faut continuer quand même » vient l'encourager une électrice.

Vincent Nuchy est déjà en route pour le Conseil général.

« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne


Je ne doute même pas que JBG va répondre oui à ces questions...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne


On verra..
il a aussi le droit de ne pas répondre.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

0 appréciations
Hors-ligne
" target="_blank" rel="nofollow">[lien]
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


1 appréciations
Hors-ligne
Bonsoir

La droite en miette apres les cantonales n'en fini plus de se déchirer,
je dois avouer que cela me procure un grand plaisir, et pour couronner le tout, un sondage donne sarkozy planté dés le premier tour ! ::
[lien]
Je vais pouvoir aller faire dodo l'esprit léger...
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

1 appréciations
Hors-ligne
LA DEPECHE..

Avec Gaubert et Nuchy, le PS haut la main !

Christian Gaubert et Claudine Cessi (à gauche sur la photo).Dans les cantons d'Audenge et de Belin-Béliet, il n'y a pas eu de surprise. Les deux socialistes, Christian Gaubert et Vincent Nuchy, sont reconduits dans leur fauteuil de conseiller général.

Lanton. Centre d'animation, dimanche 27 mars. Il est 18h. Les portes se ferment. Tant pis pour les retardataires, il est trop tard pour voter. Les jeux sont faits. Le dépouillement commence : Christian Gaubert... Anny Bey... lancent les scrutateurs qui ouvrent les enveloppes. Le maire de Lanton et conseiller général sortant, Christian Gaubert (PS), fait les cent pas, s'arrête pour signer un bulletin nul. L'heure tourne. La tension monte dans la salle. Le candidat s'isole, le téléphone vissé à l'oreille. Les premiers résultats tombent. Ils sont sans appel. Christian Gaubert est largement devant la candidate UMP, Anny Bey. Dans sept communes sur huit, il est en tête. Il l'emporte finalement à 56,62 % des voix contre 43,38 % pour Anny Bey. « La campagne a été bonne, commente Christian Gaubert. Des liens se sont tissés entre les sections. La dynamique est enclenchée. » Il poursuit, ému : « La parité m'a obligé à prendre une femme comme suppléante. Mon choix s'est alors porté sur Claudine Cessi qui habite Arès. J'ai découvert pendant la campagne une femme d'action, dynamique qui a su s'imposer. Je tiens également à remercier mon directeur de campagne, Jean-Christophe Morel, qui m'a aidé tout au long de cette campagne. » Le discours fini, la fête peut commencer...
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres