Et pendant ce temps, nous, on trime !

0 appréciations
Hors-ligne
Présidence de l'UE: Dosière (app PS) fustige des dépenses "insupportables"

Le député apparenté socialiste René Dosière s'est indigné mardi des révélations d'un rapport de la Cour des comptes sur le coût de la présidence française de l'Union européenne au second semestre 2008, dénonçant des "dépenses incroyables, insupportables et inacceptables".

La semaine dernière la Cour des comptes a présenté un rapport sur le coût de ces six mois de présidence française que lui avait commandé la commission des Finances du Sénat.

Selon le compte-rendu d'audition du président de la 4è chambre de la Cour des comptes, Alain Pichon, devant de la commission des Finances, la présidence française de l'UE a coûté "environ 175 millions d'euros", dont "20 à 25 millions d'euros" de "dépenses externalisées", ce qui est comparable aux dépenses de la présidence allemande (180 MEUR).

M. Pichon a noté que le sommet de Paris pour l'Union pour la Méditerranée (13 juillet 2008), "organisé dans l'extrême urgence ainsi que dans des conditions de rare complexité", avait coûté "environ 16,6 millions d'euros". Il a marqué une certaine réserve quant au paiement de ces dépenses.

M. Dosière, qui a consulté le rapport, s'est penché plus spécialement sur cet aspect, en insistant sur "un dîner des chefs d'Etat pour un coût de 1.010.256 euros, soit 5.050 euros par personne", et "l'installation -pour 4 heures !- d'une douche à l'usage du président, pour un prix de 245.772 euros".

"Alors que tous les Français doivent se serrer la ceinture, apprendre que le chef de l'Etat organise, avec l'argent des Français, un repas qui coûte 5 fois le Smic par personne, c'est inimaginable et intolérable", s'est indigné le député de l'Aisne.

"Quand on prend connaissance de tels gaspillages, on se dit que le président de la République a perdu pied avec la réalité. Il doit arrêter de dépenser sans compter", a ajouté le député.

M. Dosière avait lui-même décidé au mois de juillet de jouer la transparence en publiant sur son blog la façon dont il dépense chaque mois ses quelque 6.000 euros de frais parlementaires.

"Que (Nicolas Sarkozy) cesse de berner les Français avec des (prétendues) économies à l'Elysée, quand en six mois de présidence européenne, il a dépensé 1,5 fois le budget annuel de l'Elysée", a-t-il conclu.

Le président de la commission des Finances du Sénat, Jean Arthuis, avait évoqué il y a huit jours "ce manque de transparence", en expliquant qu'il venait "du fait que beaucoup d'événements ont été montés au dernier moment". Certains "ont entraîné des dépenses importantes", comme l'organisation du sommet de l'Union pour la Méditerranée à Paris, avait-il ajouté.

Sur les 500 manifestations organisées lors de la présidence française de l'UE, "toutes n'étaient pas indispensables" et "leur nombre n'a pas contribué au succès de la France, qui se juge sur deux ou trois événements, comme la gestion de la crise ou de la guerre en Géorgie", avait estimé le sénateur centriste.

Il avait mis au crédit du gouvernement une "organisation globale mieux coordonnée que dans le passé", avec notamment la création du secrétariat général de la présidence française de l'UE.


Et certains ont à peine les moyens de se payer à manger !!
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


4 appréciations
Hors-ligne
Et oui mais pour 5000 euro qu'avaient ils dans leurs assiètes fichtre...
Et la douche tu crois qu'elle a distribuée le savon en même temps...

-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne

Publié par Médiapart, un rapport de la Cour des comptes met en cause le coût faramineux de la présidence européenne de Nicolas Sarkozy en 2008.


Dessin Louison
Dessin Louison
Après la machine à café, la douche. Il y a quelques mois, l'installation, dans l’avion présidentiel d’une cafetière au coût exorbitant — 25 000 euros — avait fait office de symbole d’un train de vie élyséen en contradiction totale avec le discours de rigueur tenu par Nicolas Sarkozy en cette période de crise. Aujourd’hui, on est monté d’un cran : c’est une douche à 245 572 euros qui fait scandale, comme le révèle le site Médiapart.

En effet, la Cour des comptes vient de rendre un rapport d’une grande sévérité sur le coût de la présidence française de l’Union européenne du 1er juillet au 31 décembre 2008. Une ardoise de
plus de 170 millions d’euros — essentiellement liée à de l’événementiel — entièrement supportée par les Français. C’est plus du double du budget consacré au même événement par la Slovénie ou encore le Portugal. Et plus du triple de ce que la France avait dépensé lors de sa précédente présidence, en 2000 (soit 56,9 millions d’euros). Certes, c’est moins que les 180 millions dépensés par Angela Merkel un an plus tôt. Mais encore faut-il préciser que l’Allemagne compte 20 millions d’habitants de plus que la France, et que la présidence allemande ne s’est pas déroulée en pleine crise économique.

Le sommet de l'Union pour la Méditerranée: plus de 4 millions d'euros de l'heure


Dans sa lettre de présentation du rapport, le président de la Cour des comptes, Philippe Séguin, pointe « l’intensité de la programmation retenue par la présidence française » : 800 événements en six mois. Le plus souvent organisés, explique Philippe Séguin, « dans l’urgence », d’où « des accommodements avec les règles de mise en concurrence qui n’ont pas permis d’en tirer tout le parti possible en termes d’efficacité de l’achat public » .

Ainsi du sommet de Paris de l’Union pour la Méditerranée dont le coût se monte à 16,6 millions d’euros — un peu cher pour une manifestation qui a duré… quatre heures. Pour le président de la Cour des comptes, qui montre en l'occurrence que son amitié passée avec Henri Guaino, longtemps qualifié de « séguiniste », ne bride en rien son devoir de super-magistrat le fait que cet événement ait « été intégré de manière imprévue et tardive dans le cadre de la présidence française de l’UE » y est pour beaucoup : « en raison des arbitrages tardifs quant à ses modalités et de l’urgence qui en est résulté, sa réalisation a été assurée sans faire appel à la concurrence ». Au point que le contrôleur budgétaire et comptable ministériel auprès du ministère des Affaires étrangères a refusé de donner son visa. C’est finalement le ministre lui-même — Bernard Kouchner — qui a procédé à la réquisition du comptable afin que soit réglée la facture de près de 12 millions d’euros correspondant aux dépenses d’aménagement pour l’accueil du sommet.

171 millions d'euros dont il ne reste rien
Des dépenses véritablement somptuaires : création, sur le site du Grand Palais, de trente cabines d’interprétation et d’un centre de presse pouvant recevoir les 1900 journalistes accrédités, réalisation d’une « salle de déclaration finale, une salle d’écoute, huit salles de point presse, de bureaux pour les chefs de délégation, huit salons d’entretiens bilatéraux (avec salle de douche attenante, 32 cabines d’interprétation, la climatisation d’un espace immense et complexe pour 3000 personnes. L’ensemble a rendu nécessaire la création d’un plancher surélevé de 1,20 m, la création d’escaliers et une décoration de prestige. Le chantier aura mobilisé plus de 500 ouvriers dont 300 ont dû travailler la nuit », précise le rapport. C’est parmi ces dépenses que se trouve la fameuse douche, installée dans les bureaux présidentiels dont le coût total s’élève à 245 572 euros. Pour des locaux qui n’auront servi que quatre heures — la douche, elle, ayant été démontée sans jamais avoir été utilisée, d’après Médiapart.

Car c’est le plus scandaleux de l’histoire : tous ces équipements ont été mis au rebut sitôt le sommet terminé. Et ce, souligne Philippe Séguin, « alors que le Grand Palais était lui-même engagé dans un processus de restructuration ». 12 millions d’euros d’aménagements, pour quelques heures. A titre de comparaison, la rénovation du grand foyer de l’Opéra Garnier n’a coûté « que » 7,6 millions d’euros.
Encore le sommet de Paris de l’Union pour la Méditerranée n’est-il qu’un exemple parmi beaucoup d’autres : « Les coûts importants générés par la présidence française de 2008 l’auront été sans aucun « retour sur investissement », s’agissant d’équipements publics », constate Philippe Séguin.
Ainsi, le « Gymnich » d’Avignon — la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE, les 5 et 6 septembre 2008 — a-t-il coûté plus de 4 millions d’euros. Le « Gymnich » de Brême, sous la présidence allemande, n’en avait coûté que 2. Sans parler du logo minable prétendument dessiné par Philippe Starck et facturé plus de 57 000 euros… La liste est longue et présente une constante : la précipitation, l’urgence créée, bien souvent, par les caprices élyséens — « Je veux mon sommet de Paris ! »

Un comportement de monarque mal — ou pas du tout — éclairé. Car enfin, les rois de France étaient au moins des bâtisseurs. On leur doit le château de Versailles et moult autres merveilles qui attirent, aujourd'hui encore, des millions de visiteurs sur notre territoire. Même Jacques Chirac a laissé au peuple un musée des Arts premiers. Tandis que, des 171 millions dépensés par la France pour le rayonnement de Nicolas Sarkozy dans l’Union européenne, il ne reste rien.

-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
J'espère que la cafetière fait du bon café au moins...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Aucun sens des réalites : ce pauvre sarko est complètement à côté de la plaque et il ose faire ou donner des leçons ! Pauvre France
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


1 appréciations
Hors-ligne
25000 € la cafetiere !!!!!!

Puté c pas possible ! il a pété les plombs le Nico ou quoi ?

Il a vraiment la belle vie le mec, j'suis écoeuré, il se rend pas compte que sa cafetiere c le prix de presque 2 ans de salaire d'un smicar..



comme a dit un jour le chanteur d'un célebre groupe de zic Français,

"On vit sur la meme planete mais pas dans le meme monde"
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

0 appréciations
Hors-ligne
Et le repas à 5000 € / personne ? 5 FOIS UN SMIC !! normal ça aussi ???
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


4 appréciations
Hors-ligne
Ca coute vraiment l'appeau d'Ecouille looool...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne


LUTIN.........

Puté mais ils ont bouffé quoi pour 5000€ ?
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres