Le remaniement ministériel

0 appréciations
Hors-ligne
Le secrétaire général de 'Elysée, Claude Guéant. a annoncé mardi soir un remaniement du gouvernement marqué notamment par l'arrivée de Brice Hortefeux, un proche de Nicolas Sarkozy, au ministère de l'Intérieur alors que les ministres de l'Economie et des Affaires étrangères restent inchangés.

Michèle Alliot-Marie laisse le portefeuille de l'Intérieur pour celui de la Justice, jusqu'à présent occupé par Rachida Dati qui quitte le gouvernement pour siéger au Parlement européen.

Claude Guéant, a également confirmé la nomination du neveu de l'ancien président François Mitterrand, Frédéric Mitterrand, au ministère de la Culture. L'intéressé avait lui-même révélé mardi sa nomination.

Les titulaires des deux ministères clef en période de crise, la ministre de l'Economie Christine Lagarde et celui des Affaires étrangères Bernard Kouchner, restent en place.

La secrétaire d'Etat chargée des Droits de l'Homme, Rama Yade, reste elle aussi au gouvernement mais prend le portefeuille des Sports. Son portefeuille, dont la création avait été qualifiée d'"erreur" par Bernard Kouchner, est supprimé.

Bruno Le Maire quitte le secrétariat d'Etat aux Affaires européennes, qui revient à l'actuel représentant français pour l'Afghanistan et le Pakistan, Pierre Lellouche. M. Le Maire devient ministre de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche.

Ce remaniement intervient après le succès du parti au pouvoir UMP aux élections européennes du 7 juin, et au lendemain d'un grand discours programme prononcé par Nicolas Sarkozy devant les sénateurs et les députés réunis à Versailles.

Le nouveau gouvernement Fillon compte huit ministres entrants et huit sortants.

Outre Rachida Dati (Justice) et Michel Barnier (Agriculture), élus eurodéputés le 7 juin, les sortants sont Christine Boutin (Logement), Christine Albanel (Culture), Roger Karoutchi (Relations avec le Parlement), André Santini (Fonction publique), Bernard Laporte (Sports) et Yves Jégo (Outremer).

Huit autres font leur entrée au gouvernement, dont Frédéric Mitterrand (Culture) et le sénateur Michel Mercier (Espace rural et Aménagement du territoire), tous deux au rang de ministre. Sont nommés ministres délégués le patron des sénateurs UMP Henri de Raincourt (Relations avec le Parlement) et le député-maire de Nice et ancien ministre, Christian Estrosi (Industrie).

Enfin, deviennent secrétaires d'Etat le député Pierre Lellouche (Affaires européennes), l'eurodéputée Nora Berra (Aînés), le député Benoist Apparu (Logement et urbanisme) et Marie-Luce Penchard (Outremer).


Hortefeux à l'intérieur nous promet de belles prises de têtes !!!!!!
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


4 appréciations
Hors-ligne
Au revoir Albanel, et mon avis est très simple comme les autres ils ne feront pas grand chose voir rien du tout...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Sarko c payé un Mitterand, la com' ça le connait le Nico

Pour les autres, comme le Lutin, je pense qu'ils ne feront rien de rien, des pantins dans les mains de sa majesté Sarkozy.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

1 appréciations
Hors-ligne
..sa majesté nous avait promis, afin de faire des economies, des gouvernements de 15/16 ministres, celui ci en a pres de 40 !!!!

encore et toujours du blabla..
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »




Ben, rien de spécial à dire aujourd'hui,
Si ce n'est qu'il fait beau et qu'il fait chaud
Temps idéal pour prendre une pause
Et penser à autre chose!!!
Je t'invite, à partager virtuellement
Ce petit verre de l'amitié!
Bisous.
Domi.


l\_heure_de_l\_apero.pps l'heure de l'apéro.pps

http://www.quintaisport.fr/carreaumuratais/attachment/107268/

ps : ben moi si j'étais président!!!

Si j'étais Président de la République
Jamais plus un enfant n'aurait de pensée triste
Je nommerais bien sur Mickey premier ministre
De mon gouvernement, si j'étais président
Simplet à la culture me semble une évidence
Tintin à la police et Picsou aux finances
Zorro à la justice et Minnie à la danse
Est c'que tu serais content si j'étais président ?
Tarzan serait ministre de l'écologie
Bécassine au commerce, Maya à l'industrie
Je déclarerais publiques toutes les patisseries
Opposition néant, si j'étais Président

______

Si j'étais Président de la République
J'écrirais mes discours en vers et en musique
Et les jours de conseil on irait en pique-nique
On f'rait des trucs s si j'étais Président
Je recevrais la nuit le corps diplomatique
Dans une super disco à l'ambiance atomique
On se ferait la guerre à grands coups de rythmique
Rien ne serait comme avant, si j'étais président
Au bord des fontaines coulerait de l'orangeade
Coluche notre ministre de la rigolade
Imposerait des manèges sur toutes les esplanades
On s'éclaterait vraiment, si j'étais président !

______

Si t'étais Président de la République
Pour nous, tes p'tits copains, ça s'rait super pratique
On pourrait rigoler et chahuter sans risques
On serait bien contents si t'étais Président

Je s'rais jamais Président de la République
Vous les petits malins vous êtes très sympathiques
Mais ne comptez pas sur moi pour faire de la politique
Pas besoin d'être Président, pour aimer les enfants


4 appréciations
Hors-ligne
Salut ma Domi j'adore cette chanson...bisoussss
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres