La régression sociale

0 appréciations
Hors-ligne
Et ça continue !!!!!!!!!

Vient de passer en catimini une loi qui ne ne nécessite plus qu'un vote d'approbation et qui sera applicable dès 2010 :

Ce gouvernement vient de penser une fois de plus à notre retraite :

Dès 2010, toute personne de 65 ans aura la possibilité de partir en retraite à 70 ans si elle le désire, et pourra, durant ces 5 années cumuler sa retraite et son salaire.

Bien sur, les irréductibles de Sarko, nous diront que c'est une excellente chose, ainsi, les personnes pourront choisr l'âge de leur retraite et voir "leur pouvoir d'achat" augmenter par la même occasion.

Moi, j'y vois non seulement une régression sociale (une de plus) mais aussi une atteinte à notre retraite : je m'explique : si les personnes travaillent jusqu'à 70 ans, qu'en sera-t-il du travail pour les jeunes ??????????
Et ces personnes de 70 ans, pourront-ils profiter de leur "retraite" ?????????????
Et puis, nous savons pertinemment avec ce gouvernement, que toute présentation aussi belle, alléchante devient vite une obligation et vous verrez que c'est un moyen de nous faire passer la pilule et de nous dire : on vous entube comme jamais et VOUS PARTIREZ à la retraite à 70 ans

Merci M le président et merci à tous ceux qui n'ont toujors rien compris et qui sont prêts à voter de nouveau pour Sarko !!!!

Alors, il existe un moyen de contrer cette politique, et déjà à notre niveau, n'élisons pas aux législatives le copain à Sarko mais plutôt quelqu'un de bien et qui a déjà fait ses preuves !!!!
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


0 appréciations
Hors-ligne
Et aussi..............

Les pilotes d'avion pourront désormais partir à la retraite à 65 ans au lieu de 60 ans, les hôtesses et steward à 60 au lieu de 55 ans.

Toujours la même question : et les jeunes ????? et notre sécurité ????

Une grève est prévue par les syndicats d'air france début Décembre, et bien je les soutiens ! Allez-y messieurs !

Maintenant cela suffit, il faut agir avant que l'on soit complètement "out" par cette politique de plouc.
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


4 appréciations
Hors-ligne
et voilà et en 2010 on pourra bosser jusqu'a 80 ans...et oui..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Moi je veux pas bosser comme un esclave pour des queues de cerises jusqu'a 70 piges !
et que l'on ne me raconte pas que les caisses de retraites sont vides, le pere Sarko a bien trouvé plusieurs milliard d'€ pour les banques, je suis pas un esclave merde!!!
et comme disait coluche, "du boulot y'en a pas beaucoup, alors faut le laisser a ceux qu'aime ça.."
...treve de plaisanterie..
le fait de faire bosser les papys et les mamies jusqu'a la mort pour des clopinettes, retardera d'autant l'entrée des jeunes dans la vie active, resultat + de chomage, + de désespoir, + de délinquance, + de flics + de discours sécuritaires comme Sarko c si bien en faire..
..put... encore 3 ans et demi a tenir, COURAGE !!!
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

1 appréciations
Hors-ligne
Source : AFP
02/11/2008

L'ex-ministre socialiste des Affaires sociales Martine Aubry s'est déclarée "contre" la possibilité ouverte aux salariés, par un amendement des députés, de continuer à travailler jusqu'à 70 ans.

"On sait très bien que quand on annonce une mesure comme ça, c'est parce que, demain, on va réduire les retraites et qu'on va dire: que tout le monde travaille jusqu'à 70 ans!", a déclaré Mme Aubry, invitée du Grand jury RTL/LCI/Le Figaro.

Selon la maire de Lille, "on commence par dire: +vous avez une liberté+, ensuite on réduit les retraites et après on dit: +vous n'avez qu'à travailler plus longtemps+".
"Sous couvert de liberté, on dit: +si vous voulez vraiment gagner votre vie, travaillez jusqu'à 70 ans, travaillez le dimanche, faites des heures supplémentaires+. Moi, c'est pas la société que je souhaite. Je suis contre cette mesure, absolument", a déclaré celle qui brigue la succession de François Hollande au congrès PS de Reims dans deux semaines.

L'option de travailler jusqu'à 70 ans a été votée dans la nuit de vendredi à samedi par l'Assemblée nationale. Le Sénat devra ensuite en délibérer.

Mme Aubry a aussi dénoncé la possibilité ouverte par le gouvernement de cumuler retraite et salaire, sans que les employeurs ne cotisent pour ces salariés à l'assurance chômage.

"Après les heures supplémentaires défiscalisées (...), avec la vague de licenciements qui arrive, en prenant ce genre de mesures, on se demande ce qui va se passer sur l'emploi", a-t-elle averti.


« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

0 appréciations
Hors-ligne
En tous cas, moi, si j'en ai besoin, je ne tiens pas à me faire opérer par un chirurgien de 70 ans!!!
Si je prends l'avion, je n'ai pas envie que le pilote ait 65 ans!!!
Imaginez les gamins avec un prof de 65 ans!!! quelle rigolade dans les salles de cours!!
C'est vraiment n'importe quoi!
Par contre, comme çà, ils vont résoudre le problème des retraites: tout simple et pas onéreux pour eux.
Je m'explique: l'espérance de vie a augmenté, oui, mais avec des personnes partant à la retraite à un âge décent, bien suivies médicalement, etc..
Maintenant, avec ce qu'ils mijotent, plus de retraites à payer, nous mourrons tous en activité!!
Quel progrès!!

1 appréciations
Hors-ligne
On n’a pas voté pour travailler plus.

PAR TRYO

Je pensais avoir gagné mes 35 heures
Dur labeur que l’usine d’être ramoneur
Je suis le monde ouvrier, je suis l’agriculteur
Pas peur de travailler, marre d’être mal payé
Je pensais avoir gagné mes 35 heures
Je suis l’infirmière, je suis l’instituteur
Quarante élèves par classe,
Les urgences qui n’ont plus de place
Les heures sup’ ça nous connaît,
On n’a pas le choix et on les fait.

Mais qui a voté pour travailler plus
Pour gagner plus
J’ai pas décidé de travailler plus
Pour gagner.

Je pensais que le monde allait changer
Que le temps libre, être libéré, avait son intérêt
Les emplois des métiers d’avenir
Une économie d’écologie et de loisirs
Je pensais que le monde allait changer
Que nos conneries nous avaient raisonné
Que le partage des bénéfices irait dans le sens de la justice
Y a du vice
Je pense trop mais je dois pas être trop con
Je l’ai bien vu le gros bateau qu’a acheté mon patron
Moi je joue au loto, 30 ans de crédit pour ma maison
Et si je lève le gros lot, je crois que j’arrêterais mon boulot.

On n’a pas voté pour travailler plus
Pour gagner plus
J’ai pas décidé de travailler plus.

Je pensais avoir milité pour une augmentation
Je voulais pouvoir emmener les gosses au parc d’attractions
Le vendredi après-midi, je faisais les commissions
Et le samedi et dimanche, je m’occupais des rejetons
Je pensais avoir milité pour d’autres horizons
Mais les échanges boursiers ne sont pas d’ mon opinion.

En vacances hors de France, le boss et mon patron
Ont décidé que les heures sup’ seraient ma destination.

Je pense qu’un jour, on va tous y venir
Le moment fatal de devoir réfléchir
Si l’homme et le travail sont unis à en mourir
Si comme des ânes on va bosser et ne rien dire
Je pense que le boss passe bien à la télé
Mais que l’avenir de mes gosses n’est pas dans ses idées
Que le temps, le vent, les amis, l’écologie
Font partie de la vie
Et c’est pour ça que j’ai pas choisi

De travailler plus
Pour gagner plus
On n’a pas voté pour travailler plus

« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

0 appréciations
Hors-ligne
Eh oui mes amis, je vois que vous réagissez tous et à juste raison ! et vous savez la meilleure ? cette mesure a été décidée pour combler le trou de la sécu ! laissez-moi rire !!!!!!!!!!
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


4 appréciations
Hors-ligne
J'adore ce texte de TRYO tant il est visionnaire, et totalement exacte.
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
Je ne suis pas trop pour ce qu'il se passe au sein du PS en ce moment mais là je crois qu'ils sont tous d'accord sur ce que notre cher président veut nous faire encaisser, et c'est chouette qu'il y ai de l'entente...

Retraites: Sarkozy se sert de la crise pour "remettre en cause le droit des salariés" (PS)


Le PS a jugé lundi "particulièrement choquant" que "Nicolas Sarkozy se serve de la crise actuelle" pour "remettre en cause le droit des salariés", après l'adoption d'un amendement permettant de retarder l'âge du départ en retraite.

Lors du point de presse hebdomadaire du PS, le secrétaire national Bruno Le Roux a affirmé: "Nous trouvons particulièrement choquant que Nicolas Sarkozy se serve de la crise actuelle, intégrée par les Français, vue par les Français, lisible par le monde entier, pour remettre en cause le droit des salariés et accumuler les reculs sociaux".

"Que l'on ne vienne pas nous dire que cet amendement s'opère au nom de la liberté, s'est exclamé M. Le Roux. Rien n'interdit à un salarié de travailler après l'âge légal de la retraite".

Pour le député de Seine-Saint-Denis, "cette mesure sonne bien comme l'annonce d'une nouvelle baisse du niveau des retraites".

Le PS demande à nouveau au gouvernement d'annoncer "qu'il demandera aux parlementaires de revenir sur cet amendement adopté en fin de semaine dernière".
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Enfin se mettront-ils peut-être d'accord! Il faut le souhaiter.
Les syndicats aussi semblent pencher vers une action commune:
La rencontre avec Nicolas Sarkozy devait permettre aux dirigeants des cinq grandes confédérations (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC) de présenter au président leurs propositions avant le sommet du G20 sur la réforme du système financier international, le 15 novembre à Washington.
Mais les responsables syndicaux pourraient également profiter de cette réunion pour arrêter la date d'une rencontre en vue d'une action nationale commune.
Toutes les organisations ont en effet jugé insuffisantes les mesures sur l'emploi annoncées par M. Sarkozy la semaine dernière, comparé aux milliards d'euros débloqués pour les banques et les entreprises.
Et les récentes annonces sur la possibilité de travailler le dimanche et au-delà de 65 ans ont renforcé les craintes d'une nouvelle "déréglementation sociale".
"Si les salariés ne bougent pas, ça va être eux les dindons de la crise", a déclaré lundi matin le secrétaire général de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly.
La veille, son homologue de la CGT Bernard Thibault avait également estimé que "si nous ne réagissons pas plus fortement et de manière plus unitaire, il y a de fortes chances que les salariés soient les victimes principales de cette période".
Il a annoncé avoir proposé "que les syndicats français se concertent en vue de préparer une mobilisation coordonnée dans les prochaines semaines", en précisant qu'une réunion était "programmée la semaine prochaine (du 3 au 9 novembre, ndlr) avec toutes les organisations syndicales". Celle-ci pourrait avoir lieu mercredi.
Mais une fois de plus, la difficulté va être de trouver un dénominateur commun, d'abord sur le fond puis éventuellement sur la forme à donner à cette action.
La CFDT, par la voix de son numéro 2 Marcel Grignard, a déclaré à l'AFP "ne pas être contre le principe d'une action, mais on considère que les conditions à réunir pour la lancer dans l'immédiat ne sont pas là", afin d'obtenir une large mobilisation.
"La CGT dit des choses, FO dit des choses, mais il y a d'autres organisations. L'objectif de cette intersyndicale, pour nous, c'est de s'écouter, de s'expliquer et de trouver ce qui peut faire consensus", a-t-il expliqué.
Bernard Thibault a jugé "urgent de se bouger et d'envisager par exemple des manifestations de rue très rapidement et de manière coordonnée".
M. Mailly a, lui, considéré qu'une grève "serait plus efficace qu'une journée de manifestation".
"Nous ne pensons pas tellement qu'une manif' de plus changera les choses. Par contre je pense que ça aurait de la gueule si Thibault, Mailly, Chérèque, au nom de leurs syndicats, appelaient les salariés à une journée de grève", dans "le public et le privé, pendant une journée", a-t-il dit, réaffirmant une demande récurrente de son organisation depuis la rentrée.
Une journée nationale d'action est déjà prévue le 22 novembre à La Poste, contre le changement de statut de l'entreprise, à l'appel de cinq fédérations (CGT, CFDT, CFTC, FO et Sud).
Pas rassurées par les propos du conseiller de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, qui a affirmé dimanche que le gouvernement n'avait plus "pour l'instant" l'intention d'ouvrir le capital de La Poste, elles ont maintenu leur cette journée de mobilisation.


Si tout le monde s'y met, cela fera peut-être bouger les choses!

Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres