La grogne sociale

0 appréciations
Hors-ligne
Le printemps qui est arrivé sur le Sud-Ouest un jour avant la date officielle du calendrier a salué une journée de manifestation exceptionnelle à tous points de vue.

Selon la CGT qui se livre à des comptages dans chaque ville, les manifestants étaient 170.000 à défiler hier dans les rues d’Aquitaine pour l’emploi et le pouvoir d’achat. Ils étaient, selon la même source, 150.000 le 29 janvier dernier. En Poitou-Charentes, le nombre des manifestants serait même passé de 80.000 à 100.000.

Ces chiffres sont à rapprocher des 3 millions de manifestants que la CGT a dénombré hier dans toute la France, au fil des quelque 229 cortèges qui ont défilé dans l’ensemble des ville du pays et qui permettent aux dirigeants syndicaux d’afficher une réelle satisfaction, même si les chiffres de la police qui a compté seulement 1,2 million de manifestants sont beaucoup plus modestes.

Dans les villes de la région, on comptait, à Bordeaux, 100.000 manifestants (selon les organisations syndicales) et 36.000 selon la préfecture. A Pau, 30.000 de source syndicale et 14.000 selon la police, à Bayonne, respectivement 15.000 et 8000. Angoulême s’était mobilisé aussi fortement, avec respectivement 30.000 manifestants selon la CGT, de même que La Rochelle où elle en a compté 15.000, soit 3000 de plus que le 29 janvier.

Rochefort a rassemblé également 2500 manifestants, autant qu’à Cognac, et Saintes, 5000. En Aquitaine, Périgueux aurait accueilli 9000 manifestants selon les syndicats, soit au moins 7000 selon d’autres sources, Agen 5000 et Marmande 2400 selon la CGT. Mont de Marsan a réuni 7000 manifestants, soit beaucoup plus que lors de la manifestation du 29 janvier qui venait cinq jours après la tempête Klaus.

Les dirigeants syndicaux ont perçu les bienfaits pour eux de l’unité syndicale qui s’est révélée finalement beaucoup plus mobilisatrice que la compétition et la concurrence.

Jean-Pierre Feyssaguet, secrétaire départemental de la CFE-CGC en Gironde commentait ainsi : « C'était une belle journée, le temps était avec les manifestants. On va voir ce qu’on fait ensuite. S’il n’y a pas d’écoute, nous n’allons pas en rester là!»

Dès vendredi, les 8 grandes confédérations vont se rencontrer à Paris pour décider de la suite à donner au mouvement pour battre le fer pendant qu’il est chaud. Une réunion aura lieu sans tarder à Bordeaux dès mardi prochain pour en assurer la déclinaison régionale.

22h24 : Les policiers ont interpellé environ 300 personnes lors de la dispersion de la manifestation parisienne place de la Nation jeudi soir a indiqué la préfecture de police (PP) à l'AFP.

49 d'entre elles ont fait l'objet d'une procédure judiciaire tandis que les autres étaient laissées libres après des procédures de vérification d'identité.

20h30 : Le Premier ministre François Fillon a de nouveau exclu jeudi soir sur TF1 un "nouveau plan de relance" de l'économie même si les Français ont exprimé "une inquiétude très légitime" lors de la journée de mobilisation.

18h51 : 175.000 manifestants ont défilé aujourd'hui en Aquitaine.

18h28 : Le nombre de manifestants dans les 229 cortèges de protestation organisés jeudi à l'appel de tous les syndicats a atteint 3 millions dans toute la France, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la CGT, ce qui égale les pics de mobilisation anti-CPE de 2006.

Les autorités policières n'étaient pas en mesure de fournir une estimation de manifestants sur l'ensemble du territoire.

La mobilisation de jeudi dépasse celle de la précédente journée d'action unitaire, le 29 janvier, où entre un million (police) et 2,5 millions (syndicats) étaient descendues dans les rues.

Pau. Réunis hier en assemblée générale, les étudiants de l'université de Pau et des Pays de l'Adour, ont reconduit le blocage jusqu'à mardi, date de la prochaine AG. Sur les 1128 votants, 637 ont voté pour la poursuite du blocage, 454 contre, pour 37 abstentions.

Le point dans la région à 17h20. Pour cette grande journée d’action intersyndicale, le temps était lui-même de la partie et le soleil a aidé les manifestants à se montrer dans les rues du Sud-Ouest.

La CGT en a même compté 100 000 à Bordeaux, 32.000 à Pau, 15.000 à Bayonne, 10.000 à La Rochelle, 8000 à Périgueux, 7000 à Mont-de-Marsan, et 7000 à Auch.

Selon les observateurs, les chiffres étaient un peu moindres, mais au moins aussi importants que le 29 janvier dernier. A Mont de Marsan, les manifestants étaient au contraire beaucoup plus nombreux, puisque le 29 janvier dernier était juste à quelques jours de la tempête Klaus qui avait frappé les Landes, le samedi 24.





Sarlat (24). Cet après-midi, selon les syndicats, environ 1 300 manifestants ont battu le pavé à Sarlat. Les RG en ont compté 950. Cette mobilisation est à peu près identique à celle qui avait eu lieu le 29 janvier dernier.

Bordeaux (33). A en croire la CGT, le record du 29 janvier, première journée intersyndicale d'action serait battu avec encore à 16 heures quelque 100 000 manifestants dans les rues de Bordeaux.


La Rochelle (17). Ils étaient environ 10.000 manifestants dans les rues rochelaises ce jour.

En Gironde, 36,7 % des enseignants du premier degré, 35,4 % des enseignants du collège et 15% des professeurs des lycées ont participé à la grève de ce jeudi, selon les taux communiqués en début d'après-midi par le rectorat.

Jonzac (17). Des salariés du secteur public, du privé, des retraités, des mères de familles, des "bénéficiaires" de l'Allocation de solidarité spécifique à 24 euros mensuels.... Ils sont 350 à être descendus dans la rue hier matin dans la capitale de Haute Saintonge, à l'appel des syndicats CGT, CFDT, FO, UNSA. Une délégation a été reçue en sous-préfecture vers midi. Après qu'ont été lâchés, sur la voie publique et au micro, les salaires des élus locaux de premier rang (ministre, président du Conseil général, sénateurs).

Bayonne (64). Les manifestants étaient plus nombreux que le 29 janvier : 9500 selon la police, 15.000 selon les syndicats.

Pau (64). La journée nationale d'action a vu dans la matinée, à Pau, un cortège d'une ampleur comparable à celle du 29 janvier dernier. Sous un soleil printanier, plus de 15.000 manifestants ont défilé à partir de la place de Verdun.

Mont-de-Marsan (40). Selon les syndicats, les manifestants étaient 7000 à midi dans les rues de Mont-de-Marsan. C'est 30% de mieux que lors de la manifestation du 29 janvier qui était déjà une bonne cuvée.

Périgueux (24). La manifestation réunissant tous les syndicats et les partis de gauche a réuni en fin de matinée plus de 6 000 participants dans les rues du centre de Périgueux. Une participation équivalente à celle du 29 janvier.

Saintes (17). Ils étaient 7 000 selon le syndicat CGT, 3 500 d'après les forces de l'ordre.

Angoulême (16). La manifestation de ce jeudi matin à Angoulême, qui s'est dispersée entre 12h30 et 13 heures, a rassemblé près de 28000 personnes, selon la CGT, soit "un peu plus que pour la manifestation du mois de janvier". La police évoque "plus de 10000 manifestants"...

Charente. Forte mobilisation, ce matin, dans les rues d'Angoulême. Le cortège, au départ de la gare, vers 10 heures, est très dense. Selon nos comptages, les manifestants sont aussi nombreux que le 29 janvier. Ce jour-là, la CGT estimait que 33 000 personnes avaient battu le pavé; FO comptait 20 000 manifestants; et les forces de l'ordre 10 000.

On précisera que ce matin, entre 8 et 9 heures, une trentaine de véhicules ont ralenti la circulation entre Cognac et Jarnac. Cette opération "escargot" était programmée par les syndicalistes cognaçais qui se rendaient à Angoulême.
Selon une estimation de la Sous-direction de l'information générale (nouveau nom des Renseignements généraux), les manifestants, ce matin, à Angoulême, sont plus nombreux que le 29 janvier. De fait, on compterait plus de 20 000 personnes (peut-être 30 000) dans le cortège au départ de la gare.

Auch (32). Vers 10h30, le cortège s'est ébranlé en basse ville. Plusieurs centaines de Gersois participent à cette manifestation nationale.

Bordeaux. La plupart des facs bordelaises sont à l'arrêt ce jeudi. Face aux risques de blocage, les présidences de Bordeaux 1 (fac de sciences) et de Bordeaux IV (droit et éco) ont décidé la fermeture de leurs sites pessacais et talencais -pour la journée à Bordeaux IV, jusqu'à lundi matin à Bordeaux 1.
Bordeaux 3 (fac de lettres) et Bordeaux 2 (sociologie et psychologie) sont pour leur part occupées; les cours y sont suspendus.
En revanche, les facs de médecine et de pharmacie (Carreire) sont ouvertes , tout comme les trois IUT bordelais.

Dans le Béarn, reportage sur trois étudiants participant au mouvement étudiant, qui ont été interpellés puis relâchés après neuf heures de garde à vue

En Charente, réaction taquine du côté d'Angoulême : Le maire Philippe Lavaud propose à l'inspection académique de réquisitionner les fonctionnaires d'État, dont le préfet, pour assurer la garde des enfants les jours de grève

En Charente Maritime, on s'interroge sur le comptage du nombre de manifestants. aujourd'hui, une fois encore, le compte ne sera pas bon entre policiers et manifestants

A Bordeaux, infos pratiques pour suivre l'itinéraire de la manif. Les quais seront interdits et il n'est pas recommandé de se rendre en ville en voiture.

Dans les Landes, reportage sur le comité technique paritaire qui a tourné court hier matin. Les représentants des personnels estiment inacceptables les propositions de l'académie.

Au niveau national, la deuxième journée de mobilisation syndicale pour arracher de nouvelles mesures au gouvernement en faveur des salariés, qui s'annonce très suivie, a démarré jeudi matin avec des manifestations en province et des perturbations limitées dans les transports, conformes aux prévisions.



213 manifestations sont prévues en France à l'appel des huit syndicats (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC, Solidaires, FSU, Unsa), un peu plus que les 195 du 29 janvier qui avaient réuni de 1,08 million (selon la police) à 2,5 millions de personnes (selon les syndicats).

Le principal cortège, avec à sa tête les leaders des syndicats, partira à 14H00 de la Place de la République vers Nation. Des défilés ont démarré dès 10H00, comme à Marseille, Lyon, Grenoble.

Les partis de gauche seront très présents dans les cortèges. Les leaders du PS ont choisi de défiler dans leurs fiefs (Martine Aubry à Lille, Ségolène Royal à Poitiers...).

A Clairoix (Oise), symbole de la crise, un millier de salariés de l'usine Continental, dont la fermeture est annoncée, ont défilé dès 09H00.



Les perturbations jeudi matin dans les transports étaient globalement en ligne avec les prévisions. Service minimum oblige, la SNCF a confirmé le programme publié mercredi (60% des TGV, 45% des TER, et 40% des transiliens).

Aux premières heures de la mobilisation, bus et métro fonctionnaient quasi-normalement à Paris. Les transports en commun étaient très affectés à Bordeaux, Reims, Strasbourg et Nice, mais normaux à Marseille. La circulation routière était moins perturbée qu'à l'habitude en Ile-de-France.

Le pouvoir, qui s'attend à "une journée d'ampleur à peu près équivalente à celle du 29 janvier", a prévenu avec François Fillon qu'il n'y aurait aucune "enveloppe supplémentaire" après les mesures adoptées lors du sommet social en février. Mais les leaders syndicaux comptent sur une mobilisation massive pour ébranler le gouvernement.

Ils peuvent compter sur un soutien de l'opinion publique encore supérieur à celui exprimé avant le 29: selon un sondage Ifop publié mardi, 78% des Français soutiennent le mouvement de jeudi (+3 points).

"Le gouvernement devra accepter de rediscuter", a affirmé jeudi Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.

Depuis le 29 janvier, la tension sociale s'est encore accrue au rythme des suppressions d'emplois, des mauvais chiffres du chômage, et s'est traduite par des réactions parfois radicales, comme chez Sony.

Mercredi encore, des mauvaises nouvelles sont tombées: plan social amplifié à l'usine Goodyear d'Amiens-Nord, mise en liquidation prévue du groupe français Rencast (850 salariés).

La mobilisation devrait être importante dans les milieux enseignant (entre 35% et 60% de grévistes prévus dans les écoles par exemple) et hospitalier.

De nombreux appels à des arrêts de travail ont été lancés dans des grandes entreprises du secteur privé, comme Total, Saint-Gobain, Auchan, Carrefour, dans les secteurs de la banque, de la chimie, de la métallurgie, mais aussi dans le commerce et la distribution.

Le patronat, dont les éditorialistes jugeaient jeudi qu'il avait jeté de l'huile sur le feu en fustigeant la "démagogie" des syndicats, devrait être dans le collimateur des manifestants. La présidente du Medef Laurence Parisot s'est défendue jeudi, demandant d'"arrêter de désigner" les chefs d'entreprise comme des "bouc-émissaires".

Le Premier ministre François Fillon, qui devait initialement accompagner Nicolas Sarkozy à Bruxelles, restera à Paris et s'exprimera au 20h00 de TF1.



tiré du sud-ouest d'aujourd'hui !!!
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


0 appréciations
Hors-ligne
Il y a globalement eu davantage de manifestants que le 29 janvier dans les grandes villes jeudi, selon des chiffres concordants, la police livrant pour Rennes et Montpellier des chiffres de participation égale ou en baisse, contredits par les syndicats.

Dans le Sud-Ouest, à Bordeaux, 36.000 à plus de 100.000 personnes ont manifesté (34.000 à 80.000 le 29 janvier). Des salariés du privé, nombreux, Carrefour, Dassault, Air France, faisaient banderole commune avec des enseignants, étudiants, universitaires : "La crise c'est eux, la solution c'est nous". Un manifestant déguisé en vache brandissait une pancarte "Parisot tête de veau".

SECTEUR PRIVE

- Total : CGT et CFDT appelaient à une grève de 24H00.

- Automobile: appels chez Renault, PSA (1% de grévistes, selon la direction) et Delphi. La quasi-totalité des 1.120 salariés de l'usine Continental de Clairoix ont mené jeudi un cortège de 10.000 manifestants à Compiègne (Oise).

- Banques: selon les directions, 9% de grévistes chez LCL (18% le 29 janvier) et 4,95% dans les Caisses d'Epargne (contre 8,95%).

- D'autres grandes entreprises privées: groupe EADS (24% de grévistes, selon la direction), Saint-Gobain (près de 20%, selon la direction), Auchan (quelques dizaines de grévistes, sans impact sur l'activité), Carrefour, Rhodia (9% de grévistes) ou Sanofi-Aventis (moins de 8%).

- Presse écrite: Le Monde ne paraissait pas jeudi et des perturbations étaient à prévoir dans d'autres quotidiens régionaux et nationaux.


SERVICES PUBLICS ET TRANSPORTS

- La SNCF a annoncé un taux de grévistes chez les cheminots à 35,9%, proche de celui du 29 janvier, tandis que la CGT l'a estimé à 41%. Les huit syndicats appelaient à la grève.

- A la RATP, le trafic était quasi-normal dans le métro parisien, les bus, les tramways et les RER (sauf le RER B). Quatre syndicats sur huit (CGT, CFDT, FO et Sud) appelaient à la grève contre six le 29 janvier. 12% de grévistes à 12H00 (direction).

- Dans les aéroports, 30% des vols étaient annulés à Paris-Orly, et 10% à Paris-Charles-de-Gaulle, selon la Direction Générale de l'Aviation Civile.

- La Fonction publique d'Etat a mobilisé 25,9% de grévistes, contre 31,7% le 29 janvier. Le taux a été de 15,1% dans la territoriale (18% le 29 janvier).
Quelque 21,1% des fonctionnaires ont fait grève, contre plus de 25% le 29 janvier, selon le ministère de la Fonction publique.

- Enfin, dans la Fonction publique hospitalière (FPH), le taux a été de 18,4%, (19,6% le 29 janvier), selon le ministère, un taux inférieur "aux premières estimations" de la CGT-Santé. Chez les médecins hospitaliers, le syndicat INPH évalue à près de 50% la participation à des grèves de deux ou trois heures de.

- Education: 7 fédérations appelaient à faire grève. Selon le ministère, le taux de grévistes était de 35,10% dans le primaire (59% selon le SNUipp) et de 24,59% dans le secondaire (55% selon le Snes).

- La direction de France Télécom a dénombré 25% de grévistes à 12H00, contre 26% le 29 janvier.

- La Poste: l'intersyndicale appelait à la grève contre la future transformation en société anonyme. 20,65% des postiers ont fait grève, selon la direction, contre 28% fin janvier.

- A EDF, le mouvement a touché quelque 27,7% des agents selon la direction, contre 33% le 29 janvier.

- Audiovisuel public: les antennes de Radio France ont été fortement perturbées par la grève (27,65% de grévistes le matin, 31,5% l'après-midi, selon la direction). Le taux de grévistes à France Télévisions (France 2, France 3, France 4, France 5, RFO) a atteint 21,5%, contre 29,7% le 29 janvier.

- Service public de l'emploi, Pôle emploi (ANPE et Assedic) et AFPA (formation professionnelle): grève à l'appel de tous les syndicats. Entre 26% et plus de 30% de grévistes à Pôle emploi, selon les sources.

- Environ 34,6% des salariés de Météo-France étaient en grève jeudi à la mi-journée (direction).
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


4 appréciations
Hors-ligne
Oui mais c'est bien mais comme ils 'sen foutent total mais alors total, ils ne feront rien de rien, si ce n'est de continuer malgrè la divergence à maintenir ce putin de bouclier fiscal de merde et engraisser ses fichus banquiers pour qu'ils se fassent des portes feuilles comme le directeur de la société génerale ( sources la matinale canal + et xavier bertrant qui réagit vivement ...)
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
En Guadeloupe aussi l'etat a dit NIET..
et au bout du compte, l'etat et les patrons ont cédé, une action social ne peut donner des resultast uniquement que sur la durée, les "c pas la rue qui gouverne" et autre "les caisses sont vides", c du pipot!
du pognon pour les banques et les grandes entreprises ils en trouvent, alors il ne faut rien lacher, si nos anciens avaient laisser faire l'etat et les grands patrons, nous serions toujours a bosser 6 jours sur 7, 15h par jour, pas de congés payés, de sécu, de retraite, ect..
il ne faut pas accepter cela, que les patrons gagnent de l'argent c normal, mais les richesses doivent profiter a tous, les grandes entreprises ont vendu leurs ames aux actionnaires, aujourd'hui l'humain n'existe pas pour eux, voila pourquoi il faut rester unis et ne pas lacher l'affaire, sans debordement, bien entendu..

TOUS ENSEMBLE! TOUS ENSEMBLEEUU ! Hè !!!Hè!!!!!
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Oui mais ce n'est pas une seule journée d'action par ci par là qui va les faire plier et loin de là...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
OUi, voila pourquoi il faut continuer a mettre la pression, 15 joiurs de greve non stop, voila..pour commencer.

Cela sera difficile financierement, mais de toute façon, si on ne fait rien, cela sera encore pire..


« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

1 appréciations
Hors-ligne
vu sur le net.

Parisot, archétype de l’obscurantisme

jeudi 19 mars 2009 par Gérard Filoche



Expression concentrée de la cupidité patronale, cette femme est l’archétype de la haine sociale, de la réaction faite patronne, de l’obscurantisme élevé au rang des beaux-arts.
Liée en tant que chef du Medef, à la corruption de l’UIMM, elle a osé plaider qu’elle « savait beaucoup inconsciemment ». Quand un autre patron l’a accusé de savoir consciemment, elle l’a attaqué en diffamation, elle a perdu le 1er mars dernier.

Confrontée à ce qui, pour elle, est une ignominie archaïque, le droit du travail, elle a osé demander la suppression de l’article 34 de la Constitution parce que c’est celui qui précise que c’est « le Parlement qui légifère en matière de droit du travail, de droits sociaux et de protection sociale ». Parce qu’elle avait trop peur que la gauche ne revienne au pouvoir, elle exigeait que « le contrat remplace la loi ». Depuis que c’est la droite, elle se réjouit de chaque loi UMP qui fait tourner la roue de l’histoire à l’envers pour un retour aux loueurs de bras du 19° siècle.

Elle a affirmé sans rire : « La liberté de penser s’arrête là où commence le Code du travail ».

Elle a rajouté « La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail ne le serait-il pas ? » pour mieux faire savoir qu’il ne devait plus y avoir d’état de droit dans l’entreprise.

C’est elle qui voulait remplacer le droit du licenciement par « la séparabilité », c’est comme un divorce répétait-elle pour mieux souligner le caractère individuel de la rupture du contrat : d’ailleurs en pleine crise, elle réclame un « assouplissement des règles de licenciement ».

C’est elle qui ne veut plus de prud’hommes « parce que cela insécurise les employeurs ».

C’est elle qui ne veut plus de durée légale du travail, ni 35, ni 40 h « parce que tout le monde ne chausse pas du 35 ».

C’est elle qui ne veut plus de retraite à 60 ans, mais « une retraite à la carte » et elle avance 63, demain 65 et laisse voter 70 ans en s’en réjouissant ostensiblement.

C’est elle qui ne veut plus de Smic, sinon annualisé et fixé par « une commission des sages ».

C’est elle qui ne veut plus de « cotisations sociales » (les gens n’ont qu’à s’assurer eux-mêmes) pour mieux baisser le « coût du travail ».

C’est elle qui ne veut plus de droit de grève, ou alors a minima.

C’est elle qui pleure sur les « petits patrons » sa masse de manœuvre, alors qu’elle sert les « gros » aveuglément.

C’est elle, née avec une cuillère d‘argent dans la bouche, patronne de l’IFOP, qui est la 273° fortune de France parmi les 500 familles qui ont gagné 80 milliards d’euros de plus l’an passé que l’an précédent.

Interrogée sur les 58 % d’augmentation des patrons, elle répond qu’elle va consulter la « commission d’éthique du Medef » et elle refuse toute loi contre les stocks option, les retraites chapeaux, les parachutes dorés. Elle félicite Total pour ses 14 milliards et ses 550 postes en moins. Indécente !

C’est elle qui s’est dite « consternée » par la grève du 29 janvier « qui coûte cher et ruine la réputation de la France ».

C’est elle qui remet le couvert le 19 mars, en parlant de la grève comme d’une « facilité », de syndicats « égoïstes », accusant même la CGT de « mauvaise foi », parce qu’elle crée des « illusions » et « par démagogie » « détruit des emplois ».

Cette femme a le vice de l’élitisme, la morgue du grand exploiteur, le mépris incarné du salariat, qui se résume à ses yeux comme un corps social qui bosse mal et qui est infondé à revendiquer quoi que ce soit. Pas une seconde, elle ne songe que la crise est due aux patrons qu’elle représente et à la politique qu’elle défend.

Mais c’est pourtant son institut de sondage l’IFOP qui ne peut cacher que 78 % des Français considèrent que la grève est justifiée !


« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

0 appréciations
Hors-ligne
De sa part, rien n'est étonnant !
En ce qui concerne la grogne, il ne faut pas lacher et même si ces messieurs veulent nous montrer que les grèves ne servent à rien ainsi que les manifs et veulent donc continuer dans leurs stupides réformes, nous devons tous nous serrer les coudes et continuer à dire non, non à cet état totalitaire, à nos libertés perdues ....
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


1 appréciations
Hors-ligne
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Oh non mais la co***** elle est pétée de tunes alors forcement le reste qui ne ferai que déservir ses intérêts et ceux de ses potes, total compris, c'est nul et il ne faut surement rien changer...on est mal barré c'est moi qui vous le dit...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)


Moins de grévistes


Evidemment,qu'il y avait peu de grévistes,les statistiques le démontrent.En,fait,ceux qui manifestent,ce sont principalement ceux qui ne travaillent jamais(syndicalistes professionnels disposant abondamment de congés syndicaux,étudiants et lycéens gauchistes...).
La France qui travaille était à son poste,y compris la grande majorité de fonctionnaires et d'enseignants.
Il faut être aussi borné qu'un socialisste pour penser que l'on peut distribuer de l'argent alors que les caisses sont vides et que notre endettement est colossal.


4 appréciations
Hors-ligne
Et bien on a qu'à en prendre à ceux qui non seulement fichent rien mais qui en plus en gagne plus qu'il n'en faut...mais il ne faut pas avoir peur que ceux là se tirent avec leur pépettes sur un paradis fiscale...beaucoup de la majorité disent la même chose, il faut faire sauter le bouclier fiscale, et je rajoute faire une loi pour les obliger à laisser une grande partie de leur finances en France et arréter de protéger ces 800 et quelques grosse fortunes..et si ils se tirent ailleurs et bien il faut les sanctionner avec un fichu impot...ça leur ferai les pieds..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)


Heureusement que nous avons Sarko aux manettes

Il tient un cap et ça fonctionne

- déjà soyons que le service minimum fonctionne, c'est une victoire personnel de Nicolas Sarkozy, la grève aura au moins servi à ça.

- par ailleurs la crise, grâce aux mesures gouvernementales, commence à être endiguée comme le montre l'exemple de Renault qui crée 400 emplois

- les banques sont sauvées, elles recommencent à financer l'économie

- les classes moyennes auront une baisse significative des impôts.

La France est de retour sur la scène internationnale. La France montre le chemin de la réussite.

Quand nous voyons Martine et Ségolène complètement dépassées qui se gargarisent de mots, quand nous voyons bayrou qui se gauchise au point de ne plus être crédible, tout le monde pense et surtout ses opposants :

Heureusement que nous avons Sarko !



Le problême avec la gauche Française , c'est qu'elle est seule au monde.
Méttons ses "solutions" à part .
Si ailleurs le modéle qu'elle propose pouvait servir de point de comparaison , d'outil objectif pour mesuer les incidences sur l'emploie , l'éconnomie , la capacité à integrer...elle pourrait espérer , si cela se passait bien dans un pays X,s'appuyer sur du tangible.
En lieu et place de cela, elle sait pertinament que ses propositions ne sont qu'un leure pour gogos.D'où son insistance à maintenir en France l'illusion qu'elle peut résoudre des problêmes structurels et accompagné un grand partage que personne ne veut , pas même elle.
Les mouvements actuels et passés organisés par les syndicats ratachés, ne sont que l'expression d'une stratégie pour maintenir dans son giron,les myopes et les assistés de l'état.
Que l'on enleve à cette gauche les syndicats , les fonctionnaires , tous ceux qui souhaitent vivre "dignement sans éfforts et il n'y aurait plus rien, mais il resterait les Français , ceux qui veulent avancer.


4 appréciations
Hors-ligne
et vous en avez d'autres là, ça va les Chevilles Justicier, et vous alors pour ou contre le bouclier ??? et les banques refinancent et elles refinancent quoi??? pas ma maison en tout cas ni mon compte en banque...

Et renault n'a pas le choix ils ont besoin de ça car il faut produire et quand il ne faudra plus produire que se passera t-il ???

Le service minimum, encore faut il que ça corresponde avec les horraires de travail...

400 emplois ouhaaaaa et combien vont disparaitre et ont déjà disparu, combien de petite entreprises vont fermer leur portes et là les banquiers vous pensez qu'ils vont financer??? ou ils vont continuer à financer les plus gros???

Ah non mais trop looooool là
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
Ah et j'oubliais devenons tous des moutons, car au moins on crevera la dalle dans la légalité et le silence...mais bien sur et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu c'est ça ....
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

PETIT LUTIN LE JEUNE ET NEUTRE

Sarkozy est plus légitime qu'aucun président depuis De Gaulle puisqu'élu par 53% des Français. Il met en oeuvre le programme pour lequel 53% des Français l'ont élu et sera Président de la République jusqu'en Mai 2012, ne vous en déplaise. C'est cela la démocratie.

OK pour le bouclier



4 appréciations
Hors-ligne
looooool Justicier, 53% des votants et non des français, et les abstentionnistes que je ne félicite pas et les crétins qui refusent de s'inscrire sur les listes, vont participer dans 3 années à l'arrêt brutale de la marche de l'empereur...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Heureusement que nous avons Sarko aux manettes






JUSTICIER, c la meilleur de l'année
Vous pouvez postuler aux grosses tetes de bouvard..
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
oui et celle là aussi les deux sont elligibles ce mois ci...

Sarkozy est plus légitime qu'aucun président depuis De Gaulle puisqu'élu par 53% des Français.


Justicier gagnant d'office serieux ce mois ci...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Justicier vous nous la jouez Spin Doctor tout comme votre président chéri, en lisant vos propos, j'ai l'impression d'entendre Sarko à midi ou l'art de vouloir retourner la situation à son avantage !

Ecoutez, si vous trouvez que nous sommes bien gérés et bien tant mieux !! perso, depuis son arrivée, mon pouvoir d'achat a diminué de 60%, je gagne moins qu'il y a 20 ans et plus j'avance en âge et plus j'ai peur, surtout en ce moment !!!! et il y en a d'autres comme ça !!!

Alors, bien sur que vous allez la gagner la buse de mars, et ainsi, vous pourrez retourner à la chasse !

Dernière modification le 20-03-2009 à 19:20:08
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...





COMMENT RUINER UN PAYS EN CHANTANT.....

En Europe, nous sommes le pays où nous entrons en moyenne sur le marché du travail le plus tard, où nous travaillons le moins dans la semaine, où nous prenons notre retraite le plus tôt....

Malgré cela notre patrimoine a doublé en 30 ans et nous avons le meilleur système de couverture et de protection sociale.

Nos syndicats (qui représentent à peine 6% des travailleurs et ceci grâce au 17% de syndiqués dans la fonction publique, sinon moins de 3% dans le privé) s'engouffrent dans la brèche, oublient tous les avantages de notre société et font grève sur grève.

Les syndicats ajoutent du mal au mal, ils appauvrissent les entreprises, ils achèvent des trésoreries déjà malades... presque certains qu'ils sont de ne rien risquer puisqu'ils sont presque tous fonctionnaires.

Démagogiques, les syndicats peuvent demander un SMIC à 1600 euros (Mr Thibault ce matin sur france 2) et pourquoi pas 2000 euros.... inconscients, dangereux et inefficaces, les syndicats pourtant largement minoritaires, pilotés en sous-main par la Gauche, vont ruiner le pays en chantant sur les boulevards ensoleillés tout en parlant du sexe des anges.


1 appréciations
Hors-ligne
JUSTICIER, nous ne seront jamais d accord

Vous ne savez pas se qu'est l'exploitation, la misere, la detresse...

les pauvres gents qui travail comme des chiens pour 3 fois rien.
compter son argent pour savoir si l'on a suffisement pour nourir ses gosses, si l'on va pouvoir payer son loyer, faire face et payer ses factures, ne pas se faire virer de son logement,si l'on va pouvoir offrir a son gamin un cadeaux pour noel.
Je ne vous fait pas une version moderne des miserables, ceci est la stricte vérité, le chomage, la précaritée cela vous dit quelque chose ?

entendre a la radio, voir a la télé, toujours les meme se goinfrer de pognons meme si ils ont planter leur entreprise, est un coup de poignard pour les prolos comme vous les appeler, un smic a 1600 € ? ouai pourquoi pas..
l'etat trouve des milliards pour les banques, pour aider ceux qui ont planter la planete, alors pourquoi pas pour aider les plus faibles ?

la difference entre nous cher JUSTICIER, c que pour moi l'etre humain a plus de valeur que la CAC 40 et les profits des actionnaires, j'apporte donc mon soutien sans faille aux manifestants, ils ne font pas cela pour emmerder le monde, ils ne veulent tout simplement pas crever.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »
Tintin

La détresse est réelle et compréhensible et il est vrai Le Jeune que vous avez précisé des choses justes.
Aider les plus faibles est une nécessité absolue,
la fameuse fracture sociale est présente dans tous les pays européens et la non régulation des marchés en est sûrement la cause.
Cette régulation est obligatoire pas seulement pour préserver une équité sociale mais aussi pour endiguer très vite une montée des extrêmes qui est dés plus inquiétante.
Nous n'avons jamais vu en Europe autant de partis politiques à tendances fascistes et surtout autant de représentativité de ces derniers dans les instances Italie Suede Hollande allemagne Hongrie etc...et pas que dans les pays de droite les pays sociaux démocrates n'y échappent pas.
Alors jeter l'économie de marché surement pas !!
Réguler cette économie ...oui !!! avec urgence.

4 appréciations
Hors-ligne
Oui vous n'avez pas tord tintin, mais comment ferai t-il??? existe t-il des moyens de réguler??
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Les etats n'ont aucun moyen de pression sur le grands de la finance, ils vont faire le dos rond pendant un moment, puis cela repartira de plus belle..
je ne suis pas un cinglé qui a envie de pendre haut et court les patrons et les financiers, je demande simplement un peu d'humanité dans leur façon de gerer leurs affaires, il faut partager les richesses,..
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »
Tintin

Pardon....Face à la pression, la Belgique, l'Autriche, le Luxembourg ou la Suisse, mais aussi le Liechtenstein ou Andorre, ont annoncé coup sur coup un assouplissement de leurs législations nationales sur le secret bancaire.
Il a un moyen c'est que les états parlent d'une même voix surtout en Europe..la preuve!!
Cette responsabilité revient non plus au G8 mais au G20 .
Quand au partage des richesses je suis d'accord avec vous Le Jeune il est incontournable mais pas forcément médiatisé.
Je vous invite à lire ce que les salariés les syndicats locaux et une direction sont capables de mettre en place [lien]
Ca peut être aussi cela le partage !!

1 appréciations
Hors-ligne
salut a tous

Je reviens sur le partage des richesses..

partage des richesses ne veux pas dire donner sa chemise et son pantalon et se retrouver nu comme un ver, cela veut dire interreser un max de personnes aux benefs dégager, valoriser l'humain , et subvenir ou aider le plus possible les gents qui sont dans une passe difficile, voila pour moi l'idée que je me fait de la distribution des richesses, le seul hic, c que beaucoup veulent garder le gateau pour eux seul.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

0 appréciations
Hors-ligne
....Face à la pression, la Belgique, l'Autriche, le Luxembourg ou la Suisse, mais aussi le Liechtenstein ou Andorre, ont annoncé coup sur coup un assouplissement de leurs législations nationales sur le secret bancaire.


Tintin, il me semble que la suisse a fait marche arrière depuis et ne veut plus assouplir son secret bancaire, partant du principe qu'elle n'a pas de secret bancaire ! (entendu sur une radio ce week-end !)
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres