le journal LaPIgne

0 appréciations
Hors-ligne
L'édition N°5 du journal LaPigne est en ligne avec un bel article sur la chasse et un bon coup de gueule des musiciens .............. Aucun rapport, mais c'est comme la vie, hétéroclite !

Cliquez sur l'image dessous pour lire le journal







Dernière modification le 05-10-2008 à 02:13:30

4 appréciations
Hors-ligne
Salut Batistin.

Bel article sur la tonne et Certes, j'ai connu ces nuits de sérénité, de liberté.

Quand au coup de gueule, du groupe et je leur donne raison à fond, rien n'est fait vraiment pour les musiciens hors Label et c'est dommage.
ëtre demandé au RockSCool barbey, ce qui est génial, et pas dans leur propre commune prouve bien qu'il y a un gros soucis.
Un festoche avec les groupes locaux serai super...

Dernière modification le 05-10-2008 à 07:51:46

Dernière modification le 05-10-2008 à 07:52:06
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Salut BATISTIN

Bravo pour votre journal.

Perso j'aimerai connaitre votre sentiment sur la crise economique du moment..

« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
C'est avec plaisir que je vous donnerais mon avis,
ou plutôt deux avis.
Un, nous dirons romantique et un autre plus pragmatique.

Le romantique:
vu le bordel dans lequel je vis depuis l'enfance,
n'ayant jamais rien compris à ce besoin irrépressible
d'entasser les richesses et de manger plus qu'à sa faim,
la crise je m'en balance complet !
J'ai fini par trouver un équilibre fragile et me contente
personnellement du minimum, me sentant plus proche
des peuples en voie de disparition que des
pro Bush conquérants... ou que des chinois milliardaires !

Le pragmatique:
J'ai lancé le journal LaPigne, dans lequel vous l'aurez
remarqué, nous ne faisons pas de politique politicienne,
mais ouvrons nos pages aux coups de gueules,
quand ils sont dictés par une impossibilité à exercer
correctement son métier. Le journal est en lui-même
pourtant politiquement incorrect, puisque nous
ne pouvons en augmenter le chiffre d'affaire
(pas plus de 4 annonces payantes par pages), et
que les artistes ne paient pas pour y paraître...
Malgré cette "politique (pas) commerciale",
nous espérons pourtant que nos annonceurs
vont avoir du retour et vont vendre leurs produits
ou services, ainsi que nos artistes leurs oeuvres.
Nous nous inscrivons donc dans le système tel
qu'il s'offre à nous... Pourtant, loin des grands
coups de communication de nos dirigeants ou
des différents acteurs de la politique, il nous
semble important, et je vous répond ici à propos
de la crise actuelle, de "faire changer les mentalités".
Vaste programme, travail insensé, espoir patient, ou
comme le disait le La Fontaine de nos écoles,
"patience et longueur de temps font plus que
force ni que rage".
Et puis, pour finir de vous répondre, allez sur le site
de notre journal ([lien]) et
cliquez en haut à droite sur le logo "sos planète".
Vous verrez comme moi, à en croire certains,
que nous sommes vraiment de sales bêtes !
Que vous dire de plus, sinon qu'il me semble
totalement surréaliste que notre monde fonctionne
selon deux règles bien distinctes et pourtant
interdépendantes: l'argent gagné par ceux qui travaillent
(la production) et l'argent gagné (ou perdu dans le cas précis)
par ceux qui en jouent virtuellement (la bourse).
Ramené à une tribu cela reviendrai à raconter une
histoire idiote:
Un homme part à la pêche, ramène du poisson et
le deuxième le rejette à la rivière en lui expliquant
qu'il sera meilleur demain...
Bon, mis à part toutes ces couillonnades,
j'ai encore à vous dire qu'il me semble important
de défendre l'art.
En effet, nous sommes nous artistes, par notre travail,
un bon indicateur de l'état d'un pays (tant que l'on
ne nous oblige pas à peindre de grands portraits
de notre président, et rien que cela!) et peut-être,
c'est amusant une valeur refuge pour les petits épargnants !...
Pourtant, les lois du marché de l'art n'obéissent à
aucune règle de la production, mais uniquement
aux lois de la cotation !!!!!




Dernière modification le 06-10-2008 à 23:43:01

4 appréciations
Hors-ligne
Batistin bisou
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
Vos yeux d'amour et vos lèvres rouges me mettent
assez mal à l'aise, et sont pour le moins
peu intéressant comme réponse au temps
que j'ai pris à vous donner mon avis....
Si je suis flatté que mon message semble
vous plaire, intellectuellement votre réaction
me laisse un peu sur ma faim...
Non que j'attende plus de tendresse
de votre part, j'ai tout ce qu'il me faut
en ce sens dans ma vie privée, merci,
mais ...
En fait, pour tout vous dire, après
m'être cassé le cul à écrire un texte
où je dévoile mon sentiment politique,
ce qui est fort indiscret, j'attendais en
retour plus que de vous plaire,
ce dont je me fout royalement.
Je n'ai pas non plus plaisir à vous déplaire,
mais madame, soyez aimable de tenter
de nous tirer vers le haut, ou sinon
que deviendra le cinquième pouvoir ?!!!
Je vous précise pour mémoire qu'internet
est à ce jour un des derniers, ou le premier,
espace d'expression, et que je tiens à
ne pas participer à de grandes couillonnades.
Par respect pour cet espace et ceux qui vous rendent visite.
Ciao



Dernière modification le 07-10-2008 à 13:41:17

0 appréciations
Hors-ligne
Batistin, même si je peux comprendre votre ressentiment, je ne crois pas que petit lutin ait voulu vous contrarier ou autre mais je pense qu'elle s'exprimera elle-même !

Par rapport à vos dires, je vous rejoins assez et je rajouterais que l'art ou même la culture est une valeur qui ne se démarque pas et malgré toutes les crises financières, l'art restera une valeur sure dans laquelle beaucoup de monde peut se reconnaître : cela n'engage que mon avis, je le répête.
Quand à la crise actuelle, elle devait survenir à un moment ou à un autre : à force de trop tirer sur la ficelle et de mettre en avant un capitalisme, il fallait bien qu'il y ait des failles et donc crise ! En france, il serait temps que nous arrêtions de copier sur le modèle américain car on voit où cela mène....... On le sait, les américains vivent avec trois mois de salaire de retard ou trois mois d'avance, comme vous voulez et les prêts immobiliers ont été le facteur plus que déclenchant de cette crise.

Alors, arrêtons de spéculer et réfléchissons à une économie plus réaliste et moins spéculative.
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


1 appréciations
Hors-ligne
Je pense que le lutin a voulu dire par ces "yeux doux" qu'elle etait en total accord avec votre texte, comme je le suis moi aussi, certes le sujet est grave, mais la virulence de vos propos est je pense dispropostionnée, restons cool..
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Puti Batistin, comme vous êtes casse pieds de réagir comme cela , alors oui j'adhère à vos paroles, ce matin je n'avais aps le temps car formation sur la fin de vie, mais hop quart de tour... Il est bien évident que de la tendresse de ma part il n'y en a pas j'exprimais juste mon accord avec ce que vous avez dit...
Le monde ne fonctionne peut être pas que comme ça mais pour l'instant cela reste à démontrer...

Comme je ne manie pas les mots comme un artiste, je ne m'épancherai pas sur le sujet, si ce n'est que mon ressenti face à tout ça et de la colère...

Sur les artistes ben je n'ai pas à redonner mon point de vus car je suis la première à vous défendre vous les artistes, avec où sans les défauts...
Maintenant si tu, oui parceque vous ça me gonfle, surtout que l'on s'est déjà vu, si tu crois que c'était de la couillonade et bien c'est bien, tu as raison je m'en tape encore plus... bref si tu veux du grand débat hyper serieux avec des pavets de 3 pages et bien ce n'est pas trop ici, nous n'avons pas ton art....et les gros pavets ben souvent ça me

Je te serai grè de rester tout de même correct, c'est la moindre des choses, car là tu vois j'ai parlé de la mort toute la journée et ça m'a grave énervé ton post....salut
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
Ha et puis j'oubliais j'emmerde le capitalisme...

Saches que au moins nous te répondons...même si c'est dur de te lire, sans sauts de lignes et le manque de clarté dans tes post...quoiqu'il en soit pas grave je suis habituée ce n'est pas la première fois que tu me fais ce genre de plan...
BYEBYE

Dernière modification le 07-10-2008 à 17:51:42

Dernière modification le 07-10-2008 à 17:51:51

Dernière modification le 07-10-2008 à 17:55:06
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
ouh là là vénére le p'ti lutin !!!!
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


0 appréciations
Hors-ligne
Bon,
la sens d'une d'oeuvre visuelle est
toujours sujet à l'interprétation du lecteur..
Hors ces petits monstres sympathiques
qui illustrent les messages remplacent
nos pensées avec plus ou moins
de grâce et d'exactitude...
Disons que je me serais peut-être contenté d'un
,
D'être ainsi "bisé" par une personne
avec laquelle je n'ai d'autre intimité
que de l' avoir effectivement croisée
une fois, m'est apparu un peu familier...
Vos amis qui vous connaissent ont
cependant compris le sens de votre réponse...
De cette mésaventure, et de ma réaction
apparemment disproportionnée,
vous conviendrez avec moi de l'importance
du langage et de l'interprétation, voire,
ce qui manque sur internet, de l'intonation.
En effet, je puis dire en face à face à un ami
"tu me casses les couilles" accompagné
de mon plus beau sourire, et cela sera
pourtant compris comme une gentil blague...
Question de contexte...
Pour en revenir à l'interprétation visuelle
d'une oeuvre, nous touchons ici aux choix
parfois risqués que doivent faire les artistes.

Pour revenir à la crise actuelle,
puisque c'était bien le propos de départ,
une des difficultés auxquelles nous avons
et aurons à faire face de plus en plus souvent,
est bien la vulgarité.
Vulgarité érigé en art conceptuel,
vulgarité de la recherche absolue de profit
érigée en spiritualité.
Bien sûr, tout cela est peut-être
disproportionné en regard d'un petit bisou
envoyé sans s'occuper de l'interprétation
qu'en aurait le lecteur.
Et je ne suis pas le dernier à choquer
sans le savoir, quand je représente par l'image
quelque sentiment pourtant universel.
J'accepte donc cette gentil bise
comme un compliment et non
comme un manque de distance...
Acceptez, madame, que votre réponse
fut un peu courte, et risquait,
ce dont tout le monde se fout bien,
de me mettre mal à l'aise..
Il est vrai que le canapé bouche d'Andy Warhol
ne plaisait qu'aux amoureux transis
de Marilyn Monroe,
et que je suis fan de Juliette Binoche..



Dernière modification le 07-10-2008 à 18:34:31

4 appréciations
Hors-ligne
Ce n'est rien je me suis emportée c'est vrai, mais il est des journées que l'on aimerai ne pas avoir en fait....

J'ai la mort d'un ami à digérer et pendant 7 heures on m'a sorti des aneries sur du papier à savoir l'accompagnement à la mort, donc pas top.

Pour être honnete la crise je m'en fiche car comme vous je vis plus que simplement, malgrès le fait que d'acheter une pomme les enrichis eux les grands des bourses, mais forcément pas le choix...

Ensuite j'éspere que l'art et les artistes resteront à jamais une valeur sure car il n'y a que les artistes qui permettent de s'évader, de ce monde ravager par des serpents en bourse qui ne voient que le profit au détriment même d'une vieille dame de 90 ans.

Désolée encore pour cet enervement ce n'est pas mon habitude.. :b2:
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Allez tout est bien qui finit bien et c'est tant mieux ! et histoire de rigoler un petit peu : à tous les deux :


bisou

Histoire de faire un peu d'humour !

ps/on voit que l'on est entre personnes intelligentes !!!!
La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...


0 appréciations
Hors-ligne
À propos des difficultés et des dangers de l'interprétation




Dernière modification le 07-10-2008 à 19:02:58

4 appréciations
Hors-ligne
C'est vrai un peu d'humour fait du bien, la langue française est compliquée, mais celle d'internet je crois encore plus, j'ai vraiment galéré au début, tant bien que maintenant ce qui me parrait être logique dans ce qui est de l'interprétation, me fait oublier que ce n'est peut être pas évident pour certaines personnes.

Donc j'éssayerai de faire des éfforts de smileys...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Bonjour, à propos de l'importance de votre blog, lisez ce qui suit.
Ce texte est passé à la postérité et l'auteur ne m'en voudra donc pas de ne pas le citer, l'important étant de diffuser une idée.
Idée fort subversive, mais qui a le mérite, je vous le répète de donner, s'il en était besoin, un sens profond à votre blog.
Voici donc le texte:

Est-ce que la société dont nous parle les médias et les mass média ressemble à celle dans laquelle nous vivons ? Non. Ces supports sont devenus des marchandises cotées en bourse qui appartiennent à des industriels, de marchands d’armes ou à des États. Ils servent de papiers d’emballages, souvent déficitaires, pour vendre de la publicité pour d’autres marchandises qui sont, elles, rentables, ou pour vanter des décisions politiques qui permettent à ceux qui dominent de conserver leur pouvoir. Ces médias défendent une image construite de toute pièce de la société. Ils s’appuient sur la peur. Peur de l’autre, peur de la nature, peur de soi, peur des ses désirs, peur de la maladie, peur du chômage, peur de l’invisible... A longueur de colonnes, de pages, dans les cinémas et sur les ondes, ils vantent une société qui n’existe pas . Mais à force de répétition, celle-ci s’impose à chacun. Et elle finie par sembler réelle : c’est vrai parce que c’est écrit dans le journal, c’est vrai parce que je l’ai vu à la télé... Le mirage à la vie dure.

La bataille qui s’est engagée contre ces médias là n’est pas simplement une bataille de communication, ou de concurrence. Il s’agit de faire émerger notre réel. D’en reprendre possession. De le reformuler, le repenser, le bâtir autrement. Cette bataille a commencée à Seattle, en novembre 1999, pendant les manifestation contre le FMI, quand un groupe affinitaire de média-activistes a créé le premier Centre des médias Indépendants. Pour la première fois, il a été possible aux manifestants eux-mêmes, sans intermédiaire, censure ou contrôle hiérarchique, d’informer directement l’ensemble du monde de ce qui se passait. Et ainsi ils ont pu contrer CNN et les autres mass média. Ce premier Centre des Médias Indépendant, a innové dans plusieurs domaines. Ce concept a permis de généraliser l’open publishing (la publication ouverte), de mettre à disposition des outils participatifs (radios, tv, mailings listes, sites internet réalisés à partir de logiciels libres...) qui ont rendu possible l’organisation et l’information indépendante des autres manifestations antiglobalisations à travers le monde (Prague, Göteborg...). Le pouvoir médiatique était débordé, il appela à grand renfort le pouvoir politique et ses chiens de gardes pour donner un coup d’arrêt à ces jeunes rêveurs qui prétendaient informer à leur guise : ce fût le massacre du Centre Médias Indépendants de Gênes. Malgré cela, on peut dire aujourd’hui que la première bataille des médias a été gagnée par les "petits" médias. Ces médias d’informations libres se sont multipliés partout dans le monde sous formes de sites, de forums, de flux, de blogs à chacun de commenter et de publier une information, son avis. Ils sont indépendant et dépassent l’archaïsme des partis ou des structures hiérarchisées.

Cependant les compétitions entre les médias alternatifs rendent difficile la coordination d’articles et de reportages sur un même sujet dans différents pays (les dispositions pour privatiser la santé, les retraites, précariser les revenus, imposer le nucléaire, etc. ...). Cela pose de vrais problèmes d’enjeux politiques. car le camps adverse sait, lui, modifier les lois et communiquer à l’échelle mondiale. Si les médias alternatifs ont su s’adresser aux militants, il faut maintenant, vite, s’adresser à chacun, à tout le monde, aux victimes des médias dominants. Trop vite peut-être les médias alternatifs suivent l’actualité des mass médias, dans un réflexe de contre information. Souvent des groupes affinitaires et des nouvelles organisations alternatives développent des stratégies événementielles (Stratégies d’instrumentalisation des médias) pour passer un bref instant dans les médias dominants. Mais cela n’est pas suffisant. Communiquer n’est pas informer. Ces mises en scènes participent à la société du spectacle et donc à la marchandisation, qui instrumentalise, à son tour, la dissidence.

Si le but est le changement social, l’information est l’outil le plus important pour y arriver. Il faut aujourd’hui couper avec nos réflexes de consommateurs d’informations, en boycottant les mass-média et en réfléchissant pour inventer une information différente. Tant au niveau des centres d’intérêts, du fonctionnement du média, du rapport entre les lecteurs et les rédacteurs, des formes de rédactions et surtout de la coordination internationale pour écrire des reportages sur des mêmes sujets, réfléchissons, et agissons. Cela est possible.




Dernière modification le 08-10-2008 à 01:44:37

4 appréciations
Hors-ligne
Très intérressant..

Cet article décrit bien, le monopole qu'il y a au niveau médias.Des grands médias bien sur.

Le FMI a choisi une expréssion différente qui n'a pas plu si je comprend bien?

Certains les a fait taire car ils devaient diffuser la vérité non arrangée et grapiller de l'audience.
C'est une atteinte à la liberté d'expréssion si je ne m'abuse???
Sur le net on trouve pas mal de site libre informatifs différents .
J'avais fait une rubrique sur un site s'appelant la télé libre, il y est encore, mais voici le lien.

[lien]

Je suis daccord que ce genre de médias dérange, car ils proposent l'info comme elle est et sans froufrou..;

A notre petit niveau, je parle des blogs locaux, blogs serieux où plus léger le soucis se pose de la même manière...
C'est pour cela qu'ici c'est devenu un endroit d'échange d'opinion certe, mais où le serieux n'est pas trop mis en avant.
Je parle de faits nationaux ...ensuite sur le plan local, nous avons nos opinions mais avant tout des points de vue différents .
C'est pour cela que nous répertorions ceux qui est important pour notre commune avec de bonnes infos que nous avons de sources sures.

Mais je le redis ce que je retire de cet article c'est la liberté d'expréssion baffouée, car la vérité souvent dérange.
Je sais de quoi je parle sur la liberté d'expréssion, deux plaintes ont déjà été déposé à mon encontre il y a quelques mois pour avoir dit ce que je pensais...a méditer.



Dernière modification le 08-10-2008 à 09:36:07
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Pour l'artiste Batistin:
je suis en général d'accord avec ce que vous dites sur la société et son économie, bien que celà me rappelle beaucoup l'utopie baba cool à laquelle j'ai adhéré en son temps et qui reste ancrée en moi malgré tout.
Ce blog a le mérite d'exister grâce au Lutin et contrairement à ce qui existe sur notre village, ici, nous pouvons partager, discuter et même tout simplement bavarder ou faire un clin d'oeil. Je ne pense pas que nous pouvons changer les choses à notre niveau, mais bon dieu, cela fait du bien de pouvoir simplement échanger sans aucune acrimonie...
Je suis désolée de prendre ce topic en pleine discussion,(trop de travail actuellement) je ne veux surtout pas mettre de l'huile sur le feu,mais il me semble que la bise rouge n'était pas si offensante!!!
A ce sujet, il me semble que le canapé de Dali, exposé dans son museo-teatro de Figueras évoque plutôt la bouche de Maë West qu'il trouvait tout aussi sublime que la gare de Perpignan!!
Sans rancune et j'espère vous lire bientôt!
A ce sujet, pour l'article sur Hangar dans La Pigne. Je pense pour l'avoir écouté que le jeune Pinsolle a de l'avenir, je sais qu'il a déjà été remarqué et j'espère que votre article ne fera que contribuer à sa promesse d'avenir.
Cordialement

Dernière modification le 08-10-2008 à 21:54:12

0 appréciations
Hors-ligne
Merci pour Hangar.
Dali, Warhol et... Buren !
L'histoire continue, qui de la bouche fut le père ?
Le grand ami de Dali qu'était le généralissime dictateur Franco, qui n'avait d'autre vue de la femme que celle de sa mère aimée et des femmes au service de son pouvoir.?..
La société du cinéma et de la publicité aux Etats Unis qui a poussé Marylin Monroe à la mort ?...
Dali ne nous a offert par son oeuvre, à la technique picturale pourtant extraordinaire, qu'une vue "fantasmagorique" de l'humanité, bien en accord avec l'esprit perturbé de Franco. Ce qui a fait sa fortune...
Warhol a su donner, entre trois boites de soupe et le portrait de Marylin une raison d'être, un "esprit" à une société de consommation américaine pourtant dénuée de toute humanité.
Ce qui a fait sa fortune...
Et Buren, pour ce qui nous concerne, à fait signer par notre Ministère de la Culture, il y a quelques mois, un chèque de 4 millions d'euros pour restaurer ses "colonnes" dans la cour du Palais Royal à Paris. Comment?
L'idée de Buren est, comme celles de ses illustres prédécesseurs, géniale : l'argent de la culture a été quelques temps un peu (beaucoup) redirigé vers la construction de batiments prestigieux (pyramide du Louvre, restauration de grand musées, théatres, etc). Les dirigeants ayant l'envie de laisser par des "grands travaux" une trace de leur passage au pouvoir. Buren a alors eu l'idée de flatter ces beaux messieurs en disant qu'une oeuvre d'art se devait d'être la plus discrète possible, ceci afin de mettre en valeur le lieu qui l'accueillait !
Ce qui fit sa fortune...
Le No ART, après le Pop ART et le Surréalisme en guise d'explication à l'inexplicable...
Et une bouche rouge outrageusement maquillée, qui ne me rappelle que la mort de Marylin, la publicité ravageuse et les "ach ! les petites femmes de Paris", bien obligées d'obéir à l'envahisseur....
Et pour finir sur le canapé ! Entre deux trains bien sûr...
Il est vrai que l'oeil du peintre avait su remarquer les douces courbes des collines de l'arrière pays perpignanais, à n'en pas douter....
Certes je me dis artiste pour avoir su peindre quelques émotions humaines, mais, non, je n'aime pas cette bouche derrière laquelle ne se cachent que souffrances, et qui doit, mesdames, faire hérisser le poil des suffragettes !



Dernière modification le 09-10-2008 à 01:27:23

0 appréciations
Hors-ligne
bisou



Dernière modification le 09-10-2008 à 01:17:06

4 appréciations
Hors-ligne
N'y connaissant rien à ce niveau, je vous crois sur paroles tous les deux, Victorine et Batistin..
C'était très intérressant la partie sur Dali...Merci.
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Oui Lutin, je crois que Batistin et moi avons une conception finalement assez proche de l'art.
Cependant, Dali,malgré tout ce qu'on peut idéologiquement lui reprocher (ainsi que financièrement, n'était-il pas surnommé Avida Dolars aux USA-parfait anagramme de son nom- en raison de son appétit sans fin pour l'argent) est pour moi un peintre magnifiquement doué.Franco, je crois qu'honnêtement je m'en moque dans ce cas-là, excusez-moi Batistin, mais le petit colonnel devenu généralissime de son simple fait est à passer aux oubliettes même si, je vous vois hurler Batistin , tout ne fut pas négatif dans ce que je ne désignerai pas comme son oeuvre.Il a commis et laissé commettre des atrocités, il est à sa place dans le "panthéon" des dictateurs, mais le fait d'avoir plongé dans l'autarcie l'Espagne, honteusement abandonnée par nos gouvernements dits de gauche à cette époque-là, a paradoxalement permis à ce pays de se relever, très tard, j'en conviens,mais aussi de devenir ce pays de liberté dont nous pourrions parfois nous inspirer.
Alors, si le talent de Dali a pu prospérer grâce à ce petit dictateur, et bien tant pis ou tant mieux pour tous ceux qui, de nos jours, peuvent avoir accès aux oeuvres de ce peintre.
Ce qui le rachète à mes yeux? Sa tombe, à l'entrée du museo-teatro, sur laquelle les visiteurs marchent....

Warhol: au départ pape de l'underground puis devenu à mes yeux simple commercial...Baptistin, si vous saviez comme je rigole quand je suis invitée chez des gens "branchés" et que je découvre dans leur salon, accrochée en bonne place, la série des Marilyn!! Autant je suis ravie d'avoir la pochette originale de la banane sur le 33 tours du Velvet underground, autant le reste de sa production me laisse indifférente. Ce n'est pas un artiste pour moi.

Quant à Buren!!!! :: Alors là je ne comprends plus, car pour moi c'est le summun du ridicule et en plus, comme l'état n'a pas entretenu ce qu'il appelle une oeuvre d'art, c'est l'argent de mes impôts qui va servir à restaurer ce que moi j'appelle une nullité!
Ca me fait penser à certaines expositions d'art minimaliste au CAPC: tous s'extasiaient et moi j'étais ravie que le buffet soit bien fourni car si mon estomac se réjouissait, mon esprit, lui, ne voyait qu'un point bleu ou rouge sur une toile blanche!!


Dernière modification le 09-10-2008 à 21:51:25

Dernière modification le 09-10-2008 à 21:51:37

0 appréciations
Hors-ligne
A Victorine.
Une méchante action imposée à des populations justifiée par le courage et l'esprit de sacrifice qu'elles auront mis à s'en relever !
Et en plus, ce qui est totalement surréaliste, et je comprend tout à coup votre goût pour Dali, remercier le tortionnaire des souffrances imposées grâce auxquelles les opprimés ont enfin trouvé en eux, par réaction, une voie nouvelle !
C'est merveilleux, extraordinaire, chrétien au plus au point, et je ne peux que vous souhaiter de souffrir profondément afin de vous découvrir un talent caché.
Et qui sait, la liberté !
Vous auriez, à moins que ce ne soit le cas, peut-être un bel avenir comme avocat ....
....Autre chose, Soyez aimable de faire disparaître ce "p" dans mon nom, qui je vous le concède appartient au Saint Jean de baptêmes, mais ne me convient pas du tout...
Quant au fait que nous ayons une conception très proche de l'art, j'aimerai, afin d'en avoir le coeur net, votre avis sur l'expression "anniversaire de la mort". De Jacques évidemment.

Dernière modification le 10-10-2008 à 00:07:36

4 appréciations
Hors-ligne
Euhhhh temps mort!!!!!

Ou je n'ai pas bien lu ou il faut vraiment que j'aille dormir, mais je crois que vous n'êtes pas sur la même longueur d'onde...
Je n'ai pas compris ou tout au moins interpréter les mots de Victorine de la même manière...

A moins que ce soit les votres, mais j'ai bien compris que ni l'une et ni l'autre n'approuviaient Le Géneral Franco????

Donc j'ai du mal à interpréter votre réponse Batistin, qui me parrait un tentinet euhh comment dire...hard.
Mais je laisse Victorine vous répondre..

Je vais faire ma nuit..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

0 appréciations
Hors-ligne
Oui Lutin, vous avez bien compris ce que je voulais dire, ce qui n'est malheureusement pas le cas de Batistin!!

Vous ne marchez pas Batistin, vous courez!! Mais vous allez beaucoup trop vite en besogne!
Il faut lire et relire et s'attacher au sens ...
Par contre je me suis bien amusée grâce à vos sarcasmes!
Faire de moi un défenseur de Franco! Quelle rigolade Ils ont tous éclaté de rire chez moi en lisant votre post!!!Vous n'avez vraiment rien compris à ce que je disais.Je sépare simplement l'art de la politique même si l'art est intrinsèquement politique, ce qui n'est pas la même chose.Pour aimer une oeuvre d'art je me moque de savoir qui l'a réalisée, si son auteur est de droite ou de gauche. L'émotion suscitée par l'oeuvre n'a pour moi rien à voir avec la personnalité de son auteur.J'aime ou je n'aime pas l'oeuvre, un point c'est tout.Cela me semble quand même plus objectif que ces auto da fé que vous semblez apprécier.
Quant à Franco, laissez-le où il est, je ne tiens pas à le voir réhabilité aux yeux de l'Histoire, rassurez-vous, ce fut un horrible personnage mais je ne saurais trop vous conseiller d'aller traîner vos guêtres sur les bancs de la fac d'histoire ou d'espagnol (les cours sont libres et gratuits pour tous en amphi), et vous auriez ainsi toutes les analyses politico-économiques sur cette période de l'histoire d'Espagne, analyses faites 30 ans après la mort du dictateur et réalisées par des universitaires bien plus savants que moi et surtout travaillant à froid, sans laisser parler les tripes.
Je préfère ne pas répondre à ceci:
C'est merveilleux, extraordinaire, chrétien au plus au point, et je ne peux que vous souhaiter de souffrir profondément afin de vous découvrir un talent caché.
Et qui sait, la liberté !
car je sais manier les mots moi aussi et je pourrais être plus méchante.
Je vous excuse pour votre méchanceté à mon encontre, ce n'est pas chrétien de ma part non plus, mais simplement le souhait que vous répondrez ainsi à mon souhait: oubliez-moi,Batistin, je ne trouve aucun intérêt à continuer à polémiquer avec une personne qui ne veut pas comprendre ce que je lui dis.

Dernière modification le 10-10-2008 à 15:49:52

0 appréciations
Hors-ligne
À Victorine.
Effectivement le français n'est pas une langue facile..
Je me permet de vous dire, ce qui n'intéressera pas grand monde, que je l'ai appris dans le jardin en cultivant les salades et les patates avec ma grand-mère, qui elle ne parlait qu'un patois francisé.
Toutefois, à relire votre texte, que je cite dessous:


"...mais le fait d'avoir plongé dans l'autarcie l'Espagne, ...., a paradoxalement permis à ce pays de se relever, très tard, "


je me dis que je n'ai peut-être pas assez pris en compte le mot "paradoxalement" pour m'éviter d'avoir l'air écorché vif.
À moins que le sens d'une phrase ou d'un propos n'engage pas vraiment son auteur, je ne peux m'empêcher en vous relisant de trouver votre analyse tendancieuse..
Voyons, si vous voulez bien m'aider à comprendre le français, si je dis, et excusez pour la violence, mais enfin la dictature n'est pas toute rose, si je dis donc, par exemple:


"mais le fait d'avoir cogné sans raison fortement mon voisin lui a permis, paradoxalement, de trouver le courage de faire du sport",


ne penseriez-vous pas que, devant un juge j'aurai l'air, pour le moins ... gonflé ?...
Mais bon, laissons là le français et ses difficultés, et excusez si, encore une fois je n'ai pris comme sens à vos propos que celui que le langage lui donne.


Et, histoire de ne pas compliquer l'aventure de ce blog, veuillez accepter mes excuses, après tout je ne vous connais pas.
Mais comprenez que je n'ai pas de méchanceté avérée contre vous, mais ai juste eu un haut le coeur en vous lisant...
Ah et merci d'avoir corrigé mon nom, c'est une attention délicate...



Dernière modification le 10-10-2008 à 21:38:36

0 appréciations
Hors-ligne
A Victorine.
Vous dites
L'émotion suscitée par l'oeuvre n'a pour moi rien à voir avec la personnalité de son auteur.J'aime ou je n'aime pas l'oeuvre, un point c'est tout.

ce en quoi je ne peux que vous suivre, et qui éviterai la curée dans les salles des ventes pour acheter les restes d'un artiste célèbre (petite cuillère, pantalons et j'en passe..)... ce qui est fort éloigné de l'oeuvre !
Nous sommes donc effectivement d'accord sur ce point.
Toutefois, puisque la question m'a été posée par Le Jeune
Perso j'aimerai connaitre votre sentiment sur la crise economique du moment..

je ne pouvais que parler de l'implication moqueuse et profiteuse des artistes, ne faisant aucun cas de leur fierté pour céder aux tentations. Hors, je tiens, notamment avec notre petit journal LaPigne, à prouver que, bien qu'artistes, nous pouvons nous impliquer dans la vie avec nos contemporains. Nous ne sommes pas hors du monde et, j'ai personnellement une grande admiration pour un être humain, certes artiste, mais homme impliqué et en accord avec sa morale qu'était monsieur Saint Exupéry par exemple.
Voilà pourquoi il existe sûrement des historiens de l'art.
Evidemment bien éloignés des historiettes et chiffons... mais il faut bien que vivent les commissaires priseurs !
Voilà pourquoi, puisqu'on me fait l'honeur de me demander mon avis sur la crise actuelle, je tenais à préciser qu'il faut au spectateur parfois s'intéresser à la personnalité de l'artiste pour saisir le sens caché d'une oeuvre. Ce qui évitera de perpétuer sans y penser, comme avec la bouche rouge en émoticone, une vrai .... méchanceté...
J'espère me faire comprendre, dieu que le langage est compliqué.... Décidément je préfère la peinture !



Dernière modification le 10-10-2008 à 21:54:48

0 appréciations
Hors-ligne
Vous voyez que nous pouvons nous comprendre Batistin, pour peu que nous le voulions!
Pour la petite histoire, le français je l'ai appris en même temps que l'espagnol, auprès d'une grand-mère espagnole,veuve, républicaine et réfugiée. Comprenez-vous maintenant l'hilarité de ma famille lorsqu'elle a lu votre post?
Sans rancune.

0 appréciations
Hors-ligne
Veuillez saluer de ma part, avec respect, votre famille...
A propos de grand-mère, la mienne ne m'aura foutu qu'une seule baffe... je vous raconte..
Un été au camping débarque une famille d'allemands...
Mes copains d'alors et moi-même, nous avions 8 ou dix ans, trouvions très amusant de les saluer du salut hitlérien et de les traiter de "schleus"...
Une idiotie violente d'enfant...
Ces braves gens avaient dans leur famille des ancêtres, allemands certes, mais ayant combattu, jusqu'à la mort contre le dictateur...
...
J'ai encore mal à la joue, et honte...
...
Toutefois, pour en revenir au français et à la France, (où d'ailleurs il y a moins de femmes au pouvoir qu'en Espagne...) le mot "républicain" y a-t-il encore un sens ?
Si oui, lequel ?
...

0 appréciations
Hors-ligne
Nous avons eu un échange plus intéressant victorine et batistin : et vous êtes même arrivés à un terrain d'entente ! je ne suis pas du tout intervenu car, vous ne m'en voudrez pas mais je n'avais pas votre savoir pour pouvoir m'en " mêler " mais cela fut constructif et nous aura permis d'en apprendre un peu plus sur vous Victorine et ce fut avec plaisir.

La lune blanche
Luit dans les bois
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...




Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres