A qui le tour ?

1 appréciations
Hors-ligne
Salut

Apres avoir enfumé les esprits et avoir divisé le pays avec le débat sur l'identité nationale, débat qui n'a servi a rien et n'a débouché sur rien, voila que notre président remet le couvert avec le débat sur les gents du voyage, une nouvelle fois la machine a polémique est remise en marche, histoire de détourner l'attention de l'affaire woerth / Bettencourt peut etre ?
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Tout le monde..

Sur les gens du voyage dis tu?? ils lui ont fait quoi??
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
ben la semaine derniere il y a eu un mec de la communauté des gents du voyage qui est mort, un gendarme lui a tiré dessus car le gar aurait forcé un barrage, en colère,sa famille et ses potes ont tout cassé..
[lien]

ensuite, Sarko comme dab' rebondi sur l'actualité ..

Vu sur RUE 89

Amalgame, stigmatisation… Les propos de Nicolas Sarkozy à l’encontre des Roms et des gens du voyage provoquent la colère d’associations. En 2004, Sarko s’attaquait d’ailleurs à ce genre de raccourcis…

A chaque fait divers, Nicolas Sarkozy ressort le refrain sécuritaire. En annonçant qu’il convoquerait « une réunion sur les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Roms » le 28 juillet, le Président lorgne encore vers le sujet si populaire de la sécurité et le « diviser pour mieux régner ». Dans un communiqué, La Ligue des droits de l’Homme dénonce « la stigmatisation raciste des populations Roms et Gens du voyage par des amalgames inacceptables ». Pour l’association, après les violences dans le Loir-et-Cher et en Isère, Nicolas Sarkozy s’est trouvé de nouvelles populations à stigmatiser. Attention, Gitans, Manouches et Roms… le kärcher est cette fois pour votre pomme. Pas trop de panique quand même.

Sarko désavoue… Sarko

Comme le titrait Le Monde le 20 juillet 2002 (voir sur ldh-toulon.net), les gens du voyage avaient déjà fait l’objet d’une « offensive » du gouvernement il y a 8 ans. Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur s’était demandé : « Comment se fait-il que l’on voit dans certains de ces campements tant de si belles voitures, alors qu’il y a si peu de gens qui travaillent ? », avant d’annoncer un renforcement des mesures de sécurité.

C’était, à peu de choses près, les mêmes propos qui avaient valu une attaque (avortée pour « défaut de procédure ») de la Ligue des Droits de l’Homme deux ans plus tard au préfet Paul Girot de Langlade (celui qui vient de se faire condamner, en début de mois, à 1500 euros d’amende pour injures racistes par le tribunal correctionnel de Créteil) : « Ce sont des gens qui roulent dans des voitures de luxe, qui ont des caravanes énormes et qui ne travaillent pas ». Nicolas Sarkozy, invité par les élus du département du Vaucluse à désavouer les propos de son préfet s’était alors montré très ferme,
« Est ce qu’on n’est pas dans un cas de généralisation ? », demandait David Pujadas, ce 23 octobre 2002. Réponse de Sarko : « Il faut être précis, je n’accepterai, aucun amalgame ! Et lorsque le préfet donne le sentiment que c’est l’ensemble des Roms ou des gens du voyage qui sont malhonnêtes, il a tort. Et je ne fais pas miens ses propos. Je crois que c’est clair et c’est sans ambiguïté… Je n’accepterai aucun amalgame. »

Place à l’action, annonce ensuite le futur Président, entonnant son couplet favori : « Le risque que je crains c’est celui de l’immobilisme. Le risque c’est celui qui consiste à ne rien faire (…) Je n’accepterai aucun amalgame. Pour la raison simple, c’est que nous allons nous donner les moyens d’agir ».

Toute ressemblance avec des propos récents n’est pas fortuite.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Ha oui ok, ben il va s'enliser un peu plus le petit...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
Tenez petit article du Point qui en dit long sur le futur de cette affaire... Ca va pas être bon du tout cette histoire..

[lien]
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
6000 ans de civilisation pour le peuple ROM.... Alors ils vont faire comment les supers fachos, ils vont leur trouver tous les délits du monde même le plus petit pour les renvoyer?? c'est ça...

[
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Salut

Je viens de voir a la télé le nico nous refaire le couplet sur la sécurité ou l'insecurité, c comme vous voulez..
perso j'en peut plus d'entendre les memes discours de la part de Sarko, depuis des années c toujours la meme chose,

Ras le bol !!!!!!!!!
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Je crois qu'il est complètement fou, regarde il veut supprimer la nationalité française à certains criminels..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Puté !!

Moi tout se tapage me donne le sentiment d'un président completement perdu, au abois, bref..a la ramasse politiquement.
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

1 appréciations
Hors-ligne
Salut

L'avis de l'historien Patrick Weil (dans la voix du nord)


- Quelle est aujourd'hui la situation juridique des accédants à la nationalité nés en France ?
« Il n'existe pas de restrictions relatives à des actes commis. Les enfants de parents étrangers accèdent à l'heure actuelle de plein droit, à la nationalité à l'âge de 18 ans, s'ils n'ont pas fait de déclaration entre 13 et 16 ans avec l'autorisation des parents ou à partir de 16 ans seuls, avec pour unique condition celle d'un séjour de cinq ans dans les sept ans qui précèdent la date de l'acquisition de la nationalité. » - Quelle est la portée des mesures annoncées ?

« M. Sarkozy souhaite rétablir, en l'aggravant, un dispositif contenu dans la loi du 22 juillet 1993.

Ces enfants, pour accéder à la nationalité, devaient faire une déclaration entre 16 et 21 ans. Si majeurs, entre 18 et 21 ans, ils avaient commis un délit ou un crime, ils ne pouvaient plus accéder à la nationalité française. Les mineurs n'étaient pas concernés. Les effets de cette mesure seraient massifs.
Car cette disposition va peser sur l'ensemble des jeunes d'origine étrangère et pour les services administratifs ce sera un surcroît de travail. Tout jeune sera tenu de demander un extrait de casier judiciaire pour lever tout soupçon d'acte délictueux. Avec quel résultat ? Quoi qu'il en soit, ces jeunes qui ont commis un délit et qui ne seront pas autorisés à devenir français sont nés en France, ne sont et ne seront pas expulsables. »

- Comment analysez-vous les options de Nicolas Sarkozy ?
« Le langage de Nicolas Sarkozy n'est pas très courant : il rappelle celui en usage durant la Seconde Guerre mondiale où l'on distinguait les Français d'origine étrangère des autres Français. M. Sarkozy doit préciser sa pensée. On ne joue pas avec la déchéance, c'est la bombe atomique de la nationalité. »

ou encore..
Jean-Paul Garraud,député UMP du Libournais,(journal Sud Ouest)

« Cela suppose que la personne ait une double nationalité, sinon cela revient à la rendre apatride. Juridiquement, c'est impossible »,




« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »
Lejusticier


Bravo NICOLAS

Mieux vaut tard que jamais: les premières mesures sécuritaires annoncées par Nicolas Sarkozy, ce vendredi, sont de celles qui devraient exister depuis longtemps. Ainsi, les voyous qui tirent sur des forces de l'ordre pourraient être déchus de leur citoyenneté française s'ils sont d'origine étrangère. La nationalité ne sera plus attribuée automatiquement, à sa majorité, à un mineur délinquant. Les droits et les prestations octroyés aux sans-papiers vont être également évalués (en vue d'être réduits?). La gauche et ses médias vont hurler au retour de l'état vichyste, à la paranoïa, au fantasme, à la stigmatisation, à la discrimination, au discours nauséabond et haineux, etc. Dominique de Villepin y verra probablement, comme il l'a fait ce matin sur RTL parlant de la mobilisation du gouvernement contre la criminalité, un esprit guerrier puisant dans l'inefficace idéologie des néoconservateurs. Cela fait des décennies que les donneurs de leçons tiennent la même posture, qui a pour résultat d'avoir conforté un sentiment d'impunité chez les délinquants et une culpabilité au coeur du pouvoir. A Grenoble, ce sont les policiers de la brigade anti-criminalité qui ont du quitter la ville, ces jours-ci, pour avoir été menacés par les caïds après la mort de Karim Boudoula.

Cette fois, le pouvoir semble décidé à affronter la forteresse médiatique, devenue de plus en plus indéfendable. Il est vrai qu'elle protège encore un invraisemblable politiquement correct qui autorise non seulement les crapules à se plaindre, mais les élèves et leurs parents à faire la leçon aux professeurs, les nouveaux arrivants à exiger du pays hôte qu'il s'adapte à leurs lois et à leurs mœurs. J'ai déploré ici le lâche empressement à ne vouloir désigner que la communauté gitane, en passant sous silence d'autres dérives visibles dans d'autres communautés, semblablement impliquées dans la hausse de la délinquance. J'espère que le nouveau "parler vrai" de Pierre Lellouche, secrétaire d'Etat aux affaires européennes, qui estime à propos des Roms : "Nous ne pouvons pas utiliser la notion de non-discrimination pour laisser se dérouler des choses inacceptables en matière de délinquance", amènera le gouvernement à s'interroger plus généralement sur les conséquences des repliements identitaires de tous ceux qui refusent de s'intégrer. Ce qui importe n'est pas de changer de premier ministre, ce sujet qui alimente les conversations convenues, mais de changer réellement de politique. Encore un effort, Monsieur le président.
Lejusticier


LEjeune et le lutin lisez et meditez



Denis est policier à la Brigade anticriminalité (BAC). Il fait partie des hommes envoyés en renfort à Grenoble où des policiers sont menacés de mort par des caïds de cité. Il a accepté de témoigner pour Le Point.fr sous couvert d'anonymat. Édifiant.

"ON SE COUCHE DEVANT LES CAÏDS"

"Nos collègues de Grenoble ont leur nom et prénom tagués sur les murs du quartier de la Villeneuve. Et la seule réponse du ministère, c'est de les mettre au repos ou de les muter. Je suis dans la BAC depuis 10 ans. Aujourd'hui, je suis écoeuré. Une fois encore, on se couche devant les caïds. On nous a donné l'ordre de ne plus patrouiller en civil, de remettre nos uniformes pour ne pas être identifiés comme un flic de la BAC. C'est désastreux pour l'image. Les petits caïds se disent dans leur tête que les flics ont peur, qu'ils reculent. Parmi les policiers exfiltrés, il y a un major à deux mois de la retraite avec 15 ans de BAC derrière lui. C'est la honte."

"DE LA CHAIR À CANON"

"On se fout de la gueule des flics, on nous prend pour de la chair à canon. Quand on pense que Sarko avait promis de karcheriser les cités ! La hiérarchie fait tout pour minimiser la gravité de la situation. Personne ne sait ce qu'est devenu l'agent de sécurité qui a failli prendre une balle. C'est l'omerta. Heureusement, l'info circule entre nous, via les portables."

"GILETS PARE-BALLES PÉRIMÉS"

"Le 22 juillet, je me suis pointé au travail à midi. J'ai appris qu'à 16 heures je devais être à Grenoble pour une mission de neuf jours. Si tu refuses, t'es muté dans un service de merde. Alors, tu pars risquer ta peau pour 1.800 euros par mois. Mon métier, c'est de protéger les biens et les personnes. Pas de me faire tirer comme un lapin par un crevard de cité. Notre véhicule affiche plus de 100.000 kilomètres au compteur, à l'intérieur, le chauffage est bloqué. Voilà l'état de la police aujourd'hui, en tout cas de la sécurité publique, dont je fais partie. Rien ne fonctionne normalement, ni les voitures, ni les ordinateurs. Certains ont des gilets pare-balles périmés. Même nos brassards de police sont usés jusqu'à la corde, j'ai un collègue qui a été obligé de repasser au marqueur la lettre P du mot police."

"CE N'EST PAS LES CAÏDS QUI VONT FAIRE LA LOI"

"J'entends certains dire il faut envoyer l'armée. Qu'on nous laisse agir, et ça ira très vite. Ce n'est pas une vingtaine de petits caïds qui vont faire la loi. Ces derniers jours, avec les renforts qui ont débarqué, les types se tiennent à carreau. Hormis quelques marioles qu'il faut savoir calmer. Hier, on est tombé sur un crevard de ce genre. Le type était au téléphone quand on s'est approché pour le contrôler. Je m'adresse à lui en le vouvoyant pour lui demander de mettre fin à sa conversation téléphonique, il me répond en me tutoyant : "Tu es qui toi pour me demander de m'arrêter de téléphoner. Personne ne me contrôle ici." Il a pris direct deux pièces de cinq francs (des gifles). Après, il nous disait : "Bonjour, merci et au revoir." Bien sûr que je me mets hors clous en agissant ainsi. Mais pourquoi devrait-on baisser la tête ? Si tous les flics agissaient ainsi, les problèmes seraient vite réglés. Pour moi, ça, ce n'est pas une bavure, c'est une démarche citoyenne. Il faut arrêter de verbaliser le citoyen lambda et s'attaquer aux caïds, aux dealers, aux braqueurs. Quand un jeune de 20 ans roule dans une X6 qui coûte 120.000 euros et qu'il ne travaille pas, c'est à lui qu'il faut confisquer la voiture sur le bord de la route."

"SARKO NE SAIT PAS CE QUI SE PASSE"

"Il faut que la population sache que les policiers n'ont pas peur d'entrer dans les cités. Si nous n'y allons pas, c'est que nous avons ordre de ne pas y aller. Aujourd'hui, la hantise des autorités, c'est la bavure, l'émeute, l'embrasement. Mais à force de reculer, de renoncer, on arrive à des situations comme aujourd'hui. Un jour, on se réveille, c'est trop tard, c'est l'effet boomerang. Je ne crois pas que les conseillers de Sarko lui disent la vérité sur ce qui se passe. Il faudrait que tous ces délégués à la sécurité, préfets ou autres viennent tourner une nuit avec la BAC pour voir l'étendue des dégâts. On dit ici qu'un flic du Raid a eu dans la jumelle de son fusil un voyou perché sur un toit avec un lance-roquettes. Et qu'il n'aurait pas reçu l'ordre de tirer. Si j'avais été à sa place, j'aurais appuyé sur la détente. Et cela ne m'aurait pas empêché d'aller manger une pizza après. Est-ce qu'on attend qu'il pulvérise un fourgon de flic ?"

"LA PAROLE D'UN FLIC NE VAUT RIEN"

"Les flics vont se mettre à tirer. S'ils ne l'ont pas encore fait, c'est parce que la peur de perdre leur boulot est plus forte. Mais les flics en ont ras le bol. Après 15 ans de police, sans le moindre problème, je me suis retrouvé du jour au lendemain mis en garde à vue, perquisitionné à mon domicile parce qu'un crevard de cité, multirécidiviste, m'avait accusé de l'avoir agressé. Ce qui était faux. Mon service de nuit à peine terminé, je me suis retrouvé en garde à vue, puis mis en examen par le doyen des juges d'instruction. Pourtant, je suis un des flics les plus décorés de ma génération. Le doyen en question qui n'avait jamais mis les pieds dans un commissariat, ni même dans une voiture de flic m'expliquait comment il fallait que j'intervienne sur la voie publique. J'ai été suspendu durant neuf mois, privé de salaire. Je vivais avec 300 euros par mois. Si je ne suis pas mis une bastos dans la tête, c'est parce que mes proches m'ont soutenu. Au bout du compte, j'ai été relaxé par le tribunal. La parole d'un flic aujourd'hui ne vaut rien. Ni devant un jeune de cité, ni devant un juge, ni devant un élu. Le flic est un sous-citoyen."


La gauche ne sait que polémiquer et n'apporte jamais de solutions a part la critique

4 appréciations
Hors-ligne
Salut Justicier..

Par rapport à ton premier écrit, crois tu vraiment que les soucis ne viennent que des personnes autres que français pur souche, si tenté que ça existe???

les policiers de la brigade anti-criminalité qui ont du quitter la ville, ces jours-ci, pour avoir été menacés par les caïds après la mort de Karim Boudoula.


Non mais heuuu c'est quoi ça, ils sont plus qu'entrainés les loulous là, et ils se font pipi dessus..et entre nous tous les autres témoignages que tu as mis me laissent bien perplexe, ils sont formés à tous les dangers, et je suis désolée mais prendre une balle, où même recevoir des menaces de caïds fait partis du risque de LEUR MÉTIER...Un flic qui reçoit des menaces ça choque, mais qu'en est il des milliers d'autres gens qui en reçoivent, eux on en parle pas..
Alors certes il y a des soucis, mais le dernier discours de Nicolas va semer une discorde sans précèdent et là c'est sur..et je te rappelle quand même que le dit Nicolas en baissant significativement les effectifs policier a largement contribué à l'insécurité..celle ci ne cesse de grimper depuis 2007...que ce soit grande criminalité, ou petits délits. Ce n'est pas une féroce répression qui va résoudre le soucis bien au contraire..
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

4 appréciations
Hors-ligne
Quand au matos périmé, vieux, vétuste, et les salaires, qui c'est qui leur donne hein??? qui doit leur donner les moyens de bosser correctement??

Et qui leur donne leurs ordres dis moi c'est la Gauche ou c'est la Droite??

Dernière modification le 01-08-2010 à 14:38:09
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Salut JUSTICIER

Se que je retiens des temoignages ci dessus, c que les flics pensent que Sarko ne comprend rien a rien a la réalité du terrain..

Les petits caids de cité ont une vingtaine d'années, ils avaient donc 12 ou 15 ans en 2002 quant Sarko a pris les rennes de la sécurité comme miniqtre de l'interieur, et ensuite comme president..

qu'a t il fait ?

-il a viré la police de proxomité,

-les aides aux assos des cités qui aident les familles et les gamins ont été reduits

-il a tout misé sur la répression au détriment de la pédagogie , de l'ecoute, de l'accompagnement, bref ...de la prévention,

résultat certains gamins turbulents d'hiers sont devenus les délinquants irrécuperables d'aujourd'hui, il a promis la sécurité, du boulot et de meilleurs salaires aux Français , resultat nous avons un bazar sans nom (j'reste poli) et terminé,plus de boulot, comment voulez vous JUSTICIER, qu'avec un president comme celui que nous avons, qui fait des déclarations incendiaires a chaque fait divers que les choses se passent bien ?



« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

1 appréciations
Hors-ligne
La gauche ne sait que polémiquer et n'apporte jamais de solutions a part la critique


JUSTICIER, dire que les autres ne feraient pas mieux ou moins bien, c en général se que l'on dit quant on a plus d'arguments crédibles a avancer.

Sinon JUSTICIER, vous avez des nouvelles concernant le plan Marshall des banlieues ?

[lien]
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Justicier il serai bien que tu cites les sources des articles que tu as mis..bises et merci.
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Allez..
pour rire un peu

[lien]

les infos de JUSTICIER viennent du magasine "le point"

merci JUSTICIER de venir chez le LUTIN pour participer ..
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
elle a bien tourné celle ci sur facebook..elle a fait un bon buzz.

Bisous les mecs.
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne


Sarkozy: Une loi inapplicable? (vu sur le JDD)


Nicolas Sarkozy a annoncé, vendredi à Grenoble, vouloir déchoir de la nationalité française les "personnes d'origine étrangère qui auraient volontairement porté atteinte" à la vie d'un policier, d'un gendarme ou de toute autre personne dépositaire de l'autorité publique. Un amendement devrait à cet effet être inséré dans le projet de loi sur l'immigration, prévu pour septembre. Cette mesure, très décriée, est-elle réellement applicable? Eléments de réponse.

Comment est appliquée la déchéance de la nationalité actuellement?
C'est l'article 25 du code civil qui définit la déchéance de la nationalité. Créé en 1998, ce texte prévoit qu'un "individu qui a acquis la qualité de Français peut, par décret pris après avis conforme du Conseil d'Etat, être déchu de la nationalité française". A une seule condition: qu'il ait une autre nationalité, car le droit international interdit de produire des apatrides.

Cette sanction vise, selon la loi, les personnes condamnées pour terrorisme ou haute-trahison. En fait, sont ciblées les citoyens ayant commis "un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou pour un crime ou un délit constituant un acte de terrorisme". Ou encore s'ils ont été reconnus coupables d'actes portant atteinte aux intérêts de la France.

Dans la pratique, la déchéance est très peu utilisée: le Conseil d'Etat donne rarement un avis favorable tant cette arme est considérée comme disproportionnée. En outre, la sanction ne peut être prononcée qu'à l'égard d'un individu ayant obtenu la nationalité il y a moins de 10 ans. Résultat, il n'y aurait qu'un à deux cas de déchéance par an.

Quelle est la marge de manœuvre juridique pour mettre en œuvre la proposition de Nicolas Sarkozy?
Faible, très faible. Enoncé tel quel, un projet de loi ne passerait pas le cap du Conseil constitutionnel. "L'article premier de la Constitution dit que (...) la France assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine", a rappelé lundi matin Robert Badinter sur France Inter. Le premier article est très clair: "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée". On ne peut donc pas traiter deux individus (un Français "de souche" et un Français "d'origine étrangère") différemment en fonction de leurs origines. Les Sages, ou même le Conseil d'Etat, qui peut être consulté en amont d'une loi, ne pourraient approuver un tel texte, à moins de se saborder.

Que revêt la notion d'"Origine étrangère"?
Le chef de l'Etat dit viser les personnes "d'origine étrangère". Sans préciser qui est réellement ciblé. Les fils et filles d'immigrés nés sur le territoire et ayant acquis la nationalité par le droit du sol (institué en 1791)? Jusqu'à combien de générations faut-il remonter? On estime qu'un quart des Français ont des grands-parents d'origine étrangère. Les enfants de couples binationaux? Les descendants de personnes ayant acquis la nationalité? Ceux qui ont été naturalisés? On l'a vu, seuls ces derniers peuvent actuellement être déchus. Dans un tel cas, une nouvelle loi ne changerait rien. Dans les autres cas, il s'agirait "d'une rupture fondamentale avec le pacte républicain", a estimé, dans une interview à TF1 News, l'historien Patrick Weil, auteur de Qu'est-ce qu'être Français?

Dans Libération, le constitutionnaliste Guy Carcassonne explique que la "nationalité fait partie intégrante de l'identité même de n'importe quel individu, au même titre que son corps, que son nom, que ses sentiments ou ses convictions, tout ce qui fait son intimité. L'en priver ce serait porter atteinte à son intégrité, une forme d'amputation".
« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »
Lejusticier

SALUT a tous


Comme prévu, la gauche et ses médias, réagissant à la nouvelle politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy, ont dénoncé "un discours nauséabond" (éditorial de Libération, ce lundi), le "retour aux heures les plus noires de notre histoire" (lu dix fois), une "dérive républicaine qui abîme la France et ses valeurs" (Martine Aubry), etc. L'inventaire des clichés ressortis pour l'occasion serait fastidieux. Néanmoins, ce langage automatique du bien pensisme, qui dicte les commentaires d'une manière qui en devient comique, révèle le préoccupant état d'assujettissement provoqué par l'idéologie du politiquement correct mise au service des minorités. Ces récitations et ces slogans, alignés par une presse qui se prétend pourtant indocile, sont autant de procédés qui dispensent de penser autrement. En l'espèce, les annonces de Sarkozy ont d'abord le mérite de révéler l'épaisseur du conformisme de la pensée médiatique, de plus en plus caricaturale et saugrenue. Sortira-t-on de ce totalitarisme soft qui interdit de dire la réalité ? Une brèche est ouverte. Reste à faire tomber les masques des bidouilleurs, des imposteurs, des désinformateurs, des suiveurs. Le pouvoir y est-il prêt ?

L'aveu de l'entreprise de décervelage de l'opinion, menée avec des méthodes propagandistes et subversives que l'ex-URSS n'aurait pas reniées, est venu des censeurs eux-mêmes, qui s'indignent du lien, fait par le président de la République, entre immigration et insécurité et de sa déclaration : "Nous subissons les conséquences de cinquante années d'immigration insuffisamment régulée qui ont abouti à un échec de l'intégration". Ce qu'avance Sarkozy est-il faux ? Evidemment non. Cette situation crève les yeux de ceux qui vivent ces difficultés croissantes. Mais la violation du dogme de "l'immigration, chance pour la France" vaut déclaration de guerre pour les apparatchiks du parler faux, qui ne reconnaîtront jamais les désastres produits par leur défense du multiculturalisme et du métissage obligatoire. Sarkozy, qui a soutenu ces lubies de crainte d'apparaître conservateur, est-il en harmonie avec son nouveau discours ? Il est permis d'en douter. Mais c'est l'opinion, irritée par les humiliations que subissent les Français, qu'il semble désormais vouloir suivre. S'il est réellement prêt à l'écouter, il y a bien d'autres vérités interdites qu'il lui reste à exhumer.

Bisous Lutin

1 appréciations
Hors-ligne
Salut justicier

Bon, je suis ok pour que nous fassions de temps en temps des copier/coller d'article de presse, cela dit, moi et le lutin savons entrecouper ces "copier/coller" par des écris venus de notre propre réflexion,
Alors SVP JUSTICIER, je ne cherche pas a casser l'homme de droite que vous etes, mais il serait sympa de votre part si vous souhaitez participer, de vous exprimer avec vos propres mots sans aller systématiquement pomper dans le Figaro ou ailleurs.

[lien]

Allez JUSTICIER, donnez moi tort, montrez moi qu'a droite on réfléchi par sois même et que l'on a pas besoin du "chef" ou des medias qui lui sont favorables pour cela..



« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

1 appréciations
Hors-ligne
Salut

Bon, ben comme a chaque fois que l'on demande a un gar de droite et/ou opposant a la municipalité d'expliquer ou d'approfondir sa position,
il disparait du blog !

Pour revenir a nos moutons, le président Sarkozy s'attire les foudres de la presse etrangere et plus particulierement d'un grand journal Americain, un blogueur grand maitre du "copier/coller" nous trouvera bien un article de presse pour nous dire que le "News York Times" n'est qu'un repere de Gaucho..

[lien]

« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »

4 appréciations
Hors-ligne
Je suis PTDR ...on en parle partout...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)
audenge33

Perso je m'en fous. Issu de l'immigration espagnole ni mes grands parents ni mes parents ni moi même ne sont concernés par ces lois. Il suffit de respecter les lois de la république!!!!
Le monde des bisounours que vous représentez est valable sur le bassin et même sur Bordeaux nous vivons dans une région privilégiée.

Les infos d'aujourd'hui avec des gamins de 14 à 16 ans qui aprés 48h de garde à vue pour un braquage avec mort d'une femme de peur, insultent les journalistes font des gestes obscenes ne vous choque pas, moi oui.

Il faut arreter ça, moi on me disait de me faire discret de parler français de surtout ne pas me faire remarquer, que le France nous avait accueillis et qu'içi on était protégés.

Quand aux foudres de la presse étrangére ils ont des politiques dix fois plus dures que les notres.

Un peu de bon sens!!!!

4 appréciations
Hors-ligne
Salut Audenge33

Les infos d'aujourd'hui avec des gamins de 14 à 16 ans qui aprés 48h de garde à vue pour un braquage avec mort d'une femme de peur, insultent les journalistes font des gestes obscenes ne vous choque pas, moi oui.


Bien sur que si que ça me choque c'est très clair, et je suis entièrement d'accord avec vous quand vous dîtes qu'il suffit de respecter les lois.

Il faut arreter ça, moi on me disait de me faire discret de parler français de surtout ne pas me faire remarquer, que le France nous avait accueillis et qu'içi on était protégés.


Je pense que c'est très exactement ce que la plupart des parents disent à leur gosses, origines étrangères ou non, et c'est normal c'est de l'éducation à l'état pur. Mais ce n'est pas en enlevant la nationalité que certains mômes vont changer d'attitudes..
Je pense que quand les parents n'arrivent plus à tenir leur mômes, il ne faut pas que la répression se fasse sur les parents aussi, il faut au contraire tout faire pour les aider à récupérer la situation et non les enfoncer un peu plus.

Et je suis parfaitement d'accord avec vous sur la politique américaine, pays où l'on pratique encore dans certains états la peine de mort, et qui avec les Bush ont eu une politique féroce..
Mais pensez vous que la presse ne doit parler que de son propre pays?? Je ne le pense pas ce n'est pas son rôle loin de là.
Même Sud Ouest parle et critique aussi la politique des autres pays.
Un journal qui ne parlerai que de son pays serai un journal bien totalitaire je pense, donc il ne faut pas blâmer le New York Times de parler des bétises de notre gouvernement..

Merci de votre visite.
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)
Etonné

Et je suis parfaitement d'accord avec vous sur la politique américaine, pays où l'on pratique encore dans certains états la peine de mort, et qui avec les Bush ont eu une politique féroce..


Ah bon! C'était le gouvernement de Bush qui était responsable des exécutions dans dans les états non abolitionnistes de la peine de mort?

Lutin! C'est un renseignement qui mérite la une des journaux. Quel tyran cet homme là! Je croyais que c'était la constitution de chaque état et 12 jurés qui en décidaient.

4 appréciations
Hors-ligne
Salut Etoné..

Je ne parle pas de Bush et la peine de mort, je parle de la politique du pêre et du fils qui a largement été critiqué par les média du monde entier...ne pas me faire dire des choses fausses merci et relisez bien ma phrase qui comporte une VIRGULE...
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)

1 appréciations
Hors-ligne
Salut a tous

Je suis moi aussi choqué par le comportement de certains jeunes, mais les annonces fracassantes de Sarkozy n'ont a mon avis qu'un but, préparer sa campagne pour 2012, il va nous refaire le coup de l'insecurité...

il parle fort et raconte n'importe quoi, il ne soucis pas de savoir si ses annonces sont compatibles avec notre droit, notre législation, meme Besson tempere et emet des doutes sur la faisabilité et la mise en place des souhaits de déchéance de nationalité formulé par Sarkozy, ses déclarations éxitent peut etre le coté franchouillard de certains, mais n'ont aucun avenir politique, Sarkozy peut tenir plusieurs discours, dénoncer les "patrons voyous", jurer de ne jamais privatiser EDF, et dire ou faire le contraire le lendemain, il n'a aucune vision politique, il adapte simplement son discour en fonction de ses interlocuteurs ou de la situations du moment, mais le pire c que cela marche encore, une partie des Francais (de moins en moins heureusement) pensent qu'ils peut sauver la France, pour moi, la seul façon qu'il aurait de sauver notre beau pays , c'est de démissionner !



« Globalisons les luttes pour globaliser lÂ’espoir ! »
Toujours Etonné

Oh Lutin! Quelle fine analyste de la politique internationale vous êtes!

Donc Bush père, après l'invasion du Koweït par l'armée irakienne, et après plusieurs mois d'avertissements, envahit l'Irak, avec des troupes internationales, dont 20 000 soldats français (du temps de Mitterrand). Puis, mission accomplie, (délivrance du Koweït), il se retire. Quel salaud! Politique féroce dites vous.

Voilà que Clinton déclenche une guerre contre la Serbie, Chirac régnant, avec l'aide de l'Otan, dont la France. Là, c'est forcément mignon, non?

Et Bush fils, toujours avec des soldats de l'Otan et 2000 soldats français, envoi ses troupes en Afghanistan, puis, sans la France, remet le couvert en Irak. Manque de bol, en Irak il semble réussir, alors qu'en Afghanistan les choses sont pour le moins gâtées.

Mais pour être honnête, ma chère lutine, ne faudrait-il pas mettre dans votre sac de "politique féroce" Monsieur Obama et bien entendu, votre bien aimé Sarko?




4 appréciations
Hors-ligne
Étonné, je vous parle de la politique faite dans leur pays respectif, pas des conflits qu'ils ont créé dans le monde..et je ne vois pas ce que viennent faire ces conflits dans ce sujet, nous parlons de politique intérieure..au plaisir.

Dernière modification le 10-08-2010 à 20:59:26
-La rancune n'est que la preuve de la faiblesse ( Jiang zilong)

-C'est bêtise de déprécier son ennemi avant le combat, et bassesse de l'amoindrir après la victoire ( Goethe)



Répondre
Pseudo :
Adresse e-mail:


Se souvenir de mes infos ( pseudo et e-mail ) :
Cochez la case ci-contre :

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres